Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
80

par privilège spécial qu’à cause que l’abbé de Cluny étoit du conseil du roi. Comme je n’ai pu découvrir la date de l’acquisition du palais des Thermes par Pierre de Chaslus, j’ai rapporté ce trait d’histoire pour aller au plus près du temps où elle a été faite. Il est constant que Pierre de Chaslus ne fut fait abbé de Cluny qu’en 1322, et qu’il cessa de l’être en 1342, par sa promotion à l’évêché de Valence ; or, par l’histoire que j’ai rapportée, il faisoit encore son séjour l’an 1334, en l’hôtel qui étoit auprès de la boucherie St-Germain-des-Prés ; donc, il n’a acquis le palais des Thermes que dans l’espace de temps qui s’est écoulé depuis le mois de juillet 1334 jusqu’en 1342, qu’Itier de Mirmande, surnommé le Docteur solennel, lui succéda au gouvernement de l’ordre de Cluny. Ainsi, au défaut de la date de l’acquisition du palais des Thermes, nous sommes sûrs du moins d’y toucher de bien près, puisqu’il ne s’agit tout au plus que de huit ans[1]. »

Le collège de Cluny (fondé en 1269 par l’abbé Yves de Vergy) se trouvant situé auprès de l’em-

  1. Piganiol, Description historique de Paris, T. 6, pag. 304 et suivantes.