Page:Bellerive - Brèves apologies de nos auteurs féminins, 1920.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
135
Auteurs de demain

ginative et mystique de l’écrivain déploie largement ses ailes, et, par la magie des mots, nous entraîne à sa suite jusqu’aux limites de la vraisemblance, et si elle développe un sujet positif, c’est toujours en s’appuyant sur une argumentation sûre et abondante ; sans perdre de vue son sujet, Louyse de Bienville nous promène alors à travers des citations nombreuses, qui disposent l’esprit à accepter toutes ses conclusions. »

Louyse de Bienville a aussi fait sa réputation comme conférencière. Elle s’est fait entendre à Montréal en plusieurs circonstances et sur des sujets intéressants, tels que : Beaumarchais, Molière, Loti, La jeune fille moderne. L’idéal et les femmes, Jeanne d’Arc. Deux héroïnes de la Nouvelle-France : Hélène Boullé et Madeleine de Verchères, Aperçu sur la littérature au 17e siècle, Nos fils. Nos filles, L’Action Sociale et les femmes.

Ces conférences ont été données à Montréal, au cours des dernières vingt années, au Cercle littéraire, à la Société des Antiquaires, section féminine, au Cercle artistique des femmes, à l’École d’Enseignement supérieur pour les jeunes filles, à la Fédération Nationale St-Jean-Baptiste.

Mme Boissonnault est aussi une de nos meilleures plumes dans le journalisme à Québec. Elle est surtout connue comme poète. L’Événement' et L’Action Catholique ont publié depuis plusieurs années un bon nombre de ses poésies ; elles sont d’une belle inspiration et dénotent un beau talent.