Page:Bellocq - Effets physiologiques de la naphtaline.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




Résumé analytique des expériences signalées.

Pour ne rien omettre, et afin d’exposer toutes les particularités relatives à notre sujet, nous étudierons d’abord le mode d’administration, puis les effets produits par les diverses doses ; nous verrons s’il n’y a pas des circonstances capables de les modifier, et nous parlerons des effets physiologiques.

A. — Mode d’administration. Nous avons donné la naphtaline en suspension dans l’eau, et en dissolution dans l’huile ; nous l’avons administrée en breuvage, ou bien pour les carnivores mélangée avec la viande hachée ; dans ce dernier cas, lorsque la dose était trop forte, nous y ajoutions quelque gouttes d’huile d’olive pour cacher la naphtaline et diminuer son odeur. Le premier et le deuxième mode, nous les avons employés sur les solipèdes, et à doses égales, la naphtaline en solution dans l’huile a donné des effets plus sensibles, ce qui est d’ailleurs très-naturel : cette substance étant soluble dans ce dernier liquide et non dans l’autre. Nous n’avons pas observé sur les chevaux, avec les doses que nous leur avons administrées, les effets remarqués sur le chien en donnant la naphtaline dissoute dans l’huile en breuvage ; aussi avons-nous préféré ce mode d’administration pour les solipèdes, tandis que nous avons été obligé de l’abandonner pour les chiens. Pour ceux-ci, un bon mode d’administration consiste à mélanger la naphtaline avec de la viande en petits morceaux ; ainsi le sujet prend cette préparation sans difficulté et se purge de lui-même ; de plus, comme je l’ai déjà dit, on peut y ajouter quelques gouttes d’huile si la dose du carbure