Page:Bellocq - Effets physiologiques de la naphtaline.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


de certains médicaments, des purgatifs surtout, en les basant sur un kilogramme du poids vivant du sujet. Une influence bien marquée tient à l’âge : à la dose de un gramme, nous avons obtenu des évacuations molles et en quantité sur un chien dogue d’assez belle taille, âgé de dix mois ; tandis que cette même dose n’a pas eu de résultats sur des sujets moins grands, mais plus âgés. Nous avons pu donner deux grammes de naphtaline par jour, pendant cinq jours consécutifs, à une chienne loup âgée de deux ans, sans avoir d’autre résultat qu’une augmentation des déjections alvines ramollies, pendant le même temps ; sur un chien croisé loup bichon, âgé de six mois, il a suffi d’une seule dose de 2 grammes pour provoquer le vomissement, et donner une légère inflammation des voies digestives. Les différences tiennent encore à l’espèce, nous avons vu que pour les solipèdes on peut leur donner jusqu’à quarante grammes de naphtaline, et on n’a qu’une irritation passagère des voies digestives et un peu de cytiste.


D. — Effets physiologiques. — Nous allons les distinguer en effets locaux et en effets généraux.


Effets locaux. — Injectée sous la peau en suspension dans l’eau, en solution dans l’huile, ou incorporée à l’axonge, la naphtaline ne produit d’autre effet qu’une irritation mécanique résultant de l’action d’une substance étrangère introduite dans cette partie, mais nous ne pensons pas qu’il y ait là une action particulière due à cette substance. En frictions sur la peau, nous n’avons pas davantage observé d’effets, que la naphtaline fut en suspension dans l’eau ou en solution dans l’huile d’olive. Administrée par la bouche, elle donne quelquefois le