Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
30
GUIDE DU SKIEUR.

en S Bernard - Guide du skieur,1910 (page 43 crop 1).jpg. Une lanière (de préférence en peau de porc parcheminée) ou même une cordelette [1] passant sur la branche intérieure des boucles est disposée en treillage entre les 2 cercles.

La disposition précédente des boucles du cercle extérieur a pour objet de protéger la lanière contre le frottement de la neige, aux points où celui-ci se fait le plus sentir.

On voit en effet que, sur terrain plat ou à la montée, la neige est d’abord coupée par la branche inférieure des boucles, ou sur une forte descente par la branche supérieure. Comme la raquette s’use surtout aux descentes, on pourra alléger un peu le cercle extérieur en ne recourbant celui-ci que suivant des anneaux verticaux, et attachant la lanière à la partie inférieure des anneaux Bernard - Guide du skieur,1910 (page 43 crop 2).jpg.

On peut remplacer la raquette en corde ou en courroie par une bande de treillis en fil de fer mince galvanisé, à carrés de 8 à 10 millimètres de côté. Dans ce cas, les anneaux ou boucles du cercle extérieur peuvent être supprimés, l’usure du fil de fer étant négligeable.

Les raquettes avec cercle extérieur en jonc ont été

  1. La lanière vaut mieux que la cordelette, qui est trop hygrométrique.