Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
35
LE SKI ET SES ACCESSOIRES.

d’hiver, les skis sont plongés dans l’huile de lin bouillante, pure ou mélangée de 1/3 de pétrole, dont ils doivent être bien imprégnés, avant d’être assemblés et placés dans le local frais, où ils resteront jusqu’à l’hiver suivant [1].


Réparations.

Un bon skieur casse rarement ses skis. Les ruptures ne se produisent guère qu’à la partie la plus mince, c’est-à-dire à la base de la spatule, qui subit


Fig. 23. — Réparation de fortune.


les chocs les plus violents aux changements de pente, dans les sauts ou les chutes.

En cas de rupture en ce point, et si la section est bien nette, on assemble les deux parties brisées, après les avoir débarrassées des esquilles. L’assemblage se fait avec des plaquettes en fer battu, zinc ou tôle d’acier de grandeur voulue et des vis à bois (fig. 23).

Les ruptures au milieu sont plus difficilement réparables. On se contentera le plus souvent, dans ce

  1. M. Giraud, membre du Comité de tourisme hivernal, recommande aussi l’emploi du carbonyle (extrait de goudron).