Page:Bertrand - Sanguis martyrum, 1918.djvu/188

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


miers adossé à un monticule sablonneux. La fontaine elle-même, creusée dans le sable, n’était qu’une étroite cuvette où jaillissait, par une fistule de roseau, un mince filet d’eau pure. Lorsque Victor et son dizenier y arrivèrent, des hommes étaient assis autour de ce bassin exigu, pas plus grand qu’une écuelle militaire. Presque nus, sans autre vêtement qu’un pagne de couleur noué autour des reins, le visage brouillé de sang nègre, ces nomades devaient appartenir à des tribus voisines des Garamantes. Accroupis sur leurs talons, ils mangeaient dans un grand plat de terre brune des piments, des laitues et des concombres, toutes sortes de légumes frais dont les hommes du Sud sont friands. Parmi eux, il y avait un individu de type méditerranéen et vêtu en muletier, qui paraissait être leur chef. Coiffé d’un vaste chapeau conique en sparterie, il portait une blouse bouffante, qui se gonflait sur la poitrine, comme bourrée d’une foule de choses, et que serrait une ample ceinture, où pendaient, au bout de lanières tressées, des couteaux, des vrilles et autres menus ustensiles bons pour son métier. Près du groupe, des mulets broyaient de l’orge éparpillée sur des toiles tendues et soutenues par des piquets de manière à former comme une auge. Un peu à l’écart, accroupis sur leurs jarrets repliés, des chameaux ruminaient, en une bouillie jaunâtre, les écorces des concombres, que les hommes leur jetaient sitôt rongées.

A la vue de l’option et du manteau ronge de l’Empire, la bande se troubla. Quelques-uns des nomades, intimidés par les casques et les glaives, s’étaient levés précipitamment. Victor, encore mal remis de sa colère contre Sidifann et les gens de l’oasis, ne cherchait qu’une occasion de la déverser sur quelqu’un. Il poussa son cheval vers le muletier, en criant d’une voix impérieuse et frémissante :

« Qui es-tu ?… Es-tu Romain ?

– Je le suis ! » affirma l’homme, qui reprit subitement son assurance.