Page:Berzelius Bref 2.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


suivants : « Potash or pearlash is easily decomposed by the combined attractions of charcoal and iron ; but it is not decomposable by charcoal, or, when perfectly dry, by iron alone. » Op. cit. p. 100.

14. Cf. note 5.

15. Davy aurait-il vraiment réussi à isoler l’hydrure de bore ? Cette assertion semble fort sujette à caution, car on sait que l’existence même de cette substance a été mise en doute et niée pendant très longtemps après cette date. Cependant Cl. Winkler a prouvé plus tard que le bore peut en effet se combiner à l’hydrogène en plusieurs proportions, bien qu’on ne soit pas parvenu à isoler ces combinaisons et que le bore amorphe contient toujours de l’hydrure de bore.

16. Le mémoíre de Berzelius sur l’analyse de la silice ne parut qu’en 1810 dans les Traités de Physique, de Chimie et de Minéralogie III. p. 117—128, ainsi qu’en allemand dans les Annales de Gilbert 36, p. 89-102, mais on dirait qu’il en a déjà, par lettre, communiqué à Davy le principal résultat.

17. A new System of chemical Philosophy (vol. I, part 2) de Dalton, qui contient l’application de sa théorie atomique, ne parut qu’en 1810.

18. Il est intéressant de constater que Berzelius, encore à cette époque, n’avait qu’une connaissance imparfaite des idées de Dalton et des expériences sur lesquelles elles se basent.

19. La mention de cet épisode qui manqua coûter la vue à Berzelius, permet de fixer avec certitude la date où cette lettre fut écrite, à l’été 1810. Cf. lettre de Berzelius à W. Hisinger du 23 avril 1810.

20. Une comparaison avec les deux lettres suivantes (N:o 7 et 8) semble indiquer qu’il s’agit ici du livre de Berzelius intitulé « Försök rörande de bestämda proportioner, hvari den oorganiska naturens beståndsdelar finnas förenade » (Essais sur les proportions déterminées dans lesquelles se trouvent réunis les éléments de la nature inorganique), dont le premier tome parut en suédois en 1810 dans les Traités de Physique, de Chimie et de Minéralogie III.