Page:Bethléem - Romans à lire et romans à proscrire, 7e éd.djvu/188

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Jules Janin (1804-1874), fut, pendant 40 ans, un « prince de la critique » et l’un des oracles les plus écoutés du journalisme parisien. Il a, paraît-il, écrit 2184 feuilletons au Journal des Débats et sa gloire est finie !

Ces feuilletons, tantôt bagatelles délicates et tantôt pages sérieuses, sont semés de digressions, de réminiscences historiques, d’inexactitudes ; ils renferment cependant des morceaux remarquables.

Citons encore de lui : L’âne mort ou la femme guillotinée (parodie du romantisme) ; Le Chemin de traverse ; Contes fantastiques ; Contes nouveaux ; Contes et nouvelles (très divers au point de vue moral) ; L’interné (honnête, intéressant) ; Petits romans d’hier et d’aujourd’hui (légèrement sceptiques).


Charles Joliet (1832-1910), alternant la littérature et le journalisme avec les pièces et les romans, a réuni, dans ces genres divers, un grand nombre de volumes ; Diane, récit honnête et charmant ; etc…


Alphonse Karr (1808-1890), fut rédacteur en chef du Figaro, s’occupa d’horticulture à Nice, à Créteil, et joua un rôle littéraire immense. Pendant 40 ans, la France lut ses romans, répéta ses bons mots (Que MM. les assassins commencent, etc.) et s’amusa de ses originalités… On ne connaît plus, de cet humoriste mordant, que son journal les Guêpes ; Sous les tilleuls, livre de passion ardente et névrosée qui « a troublé des milliers et des milliers d’âmes, mais qui n’est plus aujourd’hui pour nous qu’une ridicule niaiserie » (Anatole France) ; Fa dièse (irréprochable) ; Menus propos (id) ; Les dents du dragon (escapades de lycéen, voltairianismes). S’il passe à la postérité, ce sera comme jardinier.


Rudyard Kipling, né à Bombay en 1865. Il a visité