Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/134

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mesure relative de la pression ; en termes plus précis, disons que l’instrument indique si la pression change chez un même individu, dans telles ou telles conditions ; il indique dans quel sens elle change, et quelle est l’importance du changement. En somme, c’est précisément là ce qui intéresse le plus un psycho-physiologiste.

Un autre désavantage du sphygmomanomètre, une autre de ces causes d’infériorité par rapport au manomètre, c’est qu’il constitue un appareil à indications lentes ; il n’enregistre pas le phénomène à mesure que celui-ci se produit ; nous avons vu tout ce qu’il faut faire pour arriver à une mesure de la pression ; le procédé que nous avons employé prend environ 4 minutes.

Parlons maintenant des résultats que nous avons obtenus. Nos expériences ont été limitées en nombre et en nature. Le temps nous a manqué pour faire des expériences prolongées, pour savoir par exemple quel est l’effet exercé sur la pression du sang par le travail intellectuel d’une journée entière, ou par une marche au pas gymnastique durant sept ou huit heures ; nous ne savons et nous ne prévoyons aucun des effets qui pourraient se produire dans ces conditions. C’est une étude qui reste entièrement à faire. Nos observations ont porté uniquement sur des épreuves courtes, durant de quatre à huit minutes au maximum.

Les indications données par l’appareil, dans nos diverses épreuves, ont toujours été d’une netteté parfaite, et sans aucune des obscurités qu’on rencontre à chaque pas dans l’étude de la circulation capillaire. La circulation capillaire présente un nombre considérable de modalités, chez les sujets en expérience, et la cause de ces modifications est presque toujours inconnue. Au contraire, les recherches sphygmomanométriques montrent simplement que certaines expériences font changer la pression ; on n’a donc affaire qu’à des augmentations ou à des diminutions des chiffres de la pression sanguine.