Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/167

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’un de nous, en collaboration avec Courtier, en a donné plusieurs exemples. Nous montrons dans la figure 63 un exemple de cette modification de la forme de la courbe respiratoire, qui a été le seul effet visible du calcul mental chez le sujet.

FI-d167-fig. 63 - Modification rythme respiratoire - travail intellectuel.png
Fig. 63. — Modification du rythme respiratoire pendant le travail intellectuel. Expérience sur M. C… Multiplication mentale entre les deux verticales. La respiration, pendant l’effort intellectuel, devient plus rapide et plus superficielle ; la cage thoracique s’agrandit moins. Le tracé supérieur est celui de la circulation capillaire ; celui de dessous est celui du pouls radial ; ces deux tracés présentent des modifications à peine sensibles pendant le calcul mental.

On remarque encore, dans quelques tracés, que le travail intellectuel produit une modification du type respiratoire consistant dans une altération de la longueur ordinaire des périodes. L’expiration tend à se raccourcir et la durée de la pause post-expiratoire se raccourcit aussi. Cette modification ne se voit pas nettement sur la figure 62.

Dans un travail récent, très instructif, mais qui manque malheureusement de figures, un psychologue américain, Mac Dougall, a mesuré la durée des différentes périodes de l’acte respiratoire pendant le travail intellectuel et pendant