Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/84

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nous en publions ici quelques tracés pris sur des enfants (fig. 23).

Tous ces tracés ont été enregistrés avec le même appareil, mais à des heures différentes de la journée. Il y a, comme on le voit, des différences d’amplitude et aussi des différences de formes. Chez les enfants, la pulsation se termine souvent en plateau, au lieu de se terminer en pointe.


FI-d083-fig. 23 - Pouls et respiration.png
Fig. 24. — Cette figure est donnée pour montrer que les ondulations de la courbe du pouls correspondent aux respirations.

Beaucoup de tracés volumétriques présentent comme seul détail la pulsation capillaire. On trouve en outre, sur d’autres tracés (fig. 24), une onde un peu plus longue que celle du pouls ; c’est un soulèvement arrondi du tracé, sur lequel le pouls continue à se marquer ; ces ondes correspondent comme durée aux actes respiratoires ; à chaque inspiration la ligne générale du tracé s’élève un peu, et elle redescend pendant l’expiration. On donne à ce phénomène le nom d’oscillation respiratoire. Parfois l’oscillation est