Page:Binet - Les altérations de la personnalité.djvu/298

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Il y a sans doute quelques différences psychologiques entre les deux expériences, car la suggestion n’est pas donnée de la même façon ; dans un cas, on suggère au sujet de ne pas voir, on lui fait une défense, on emploie une suggestion négative ; et dans l’autre cas, on suggère au sujet d’exécuter un acte, on lui donne une suggestion positive ; mais nous n’avons pas à insister sur des différences accessoires, car notre but est principalement de rapprocher des faits de même genre, et de faire saisir des analogies importantes.

Après toute la série d’études précédentes, on arrive à cette proposition que dans la suggestion d’anesthésie la perception n’est point supprimée, détruite, mais elle peut être retrouvée comme faisant partie d’une autre conscience. C’est absolument la conclusion à laquelle nous avait déjà conduit l’étude de l’insensibilité hystérique spontanée, et on aurait pu prévoir cette conclusion a priori, en se fondant sur cette simple considération que l’anesthésie systématique ne diffère que par la forme de l’anesthésie spontanée. Mais nous avons préféré montrer qu’on peut atteindre ce résultat en employant une méthode différente.


III


Il nous reste maintenant à critiquer et à modifier légèrement la conclusion à laquelle nous venons d’arriver ; il ne nous semblerait pas tout à fait exact d’admettre que toute suggestion d’anesthésie systématique a pour effet direct de créer un dédoublement de la personnalité et de faire passer d’une personnalité A à la personnalité B la perception frappée d’interdit. Ce n’est évidemment pas là ce que les auteurs précédents ont affirmé, et les faits se présentent sous un jour un peu différent.

La nature du phénomène dépend beaucoup, à ce qu’il nous semble, de la préparation psychologique qu’on a fait subir à la personne sur laquelle on expérimente. Si cette