Page:Binet - Les altérations de la personnalité.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



INTRODUCTION



Il y a une quinzaine d’années qu’on a commencé en France, en Angleterre, et dans quelques autres pays, des recherches de psychologie pathologique, fondées sur l’étude de l’hystérie et de la suggestion ; nous savons tous avec quelle ardeur les physiologistes et les philosophes se sont livrés à cette étude nouvelle, et en un très court espace de temps on a recueilli une quantité vraiment considérable d’observations et d’expériences de toutes sortes ; l’hallucination, les paralysies par suggestion, les altérations de la personnalité, les troubles de la mémoire, le sens musculaire, les suggestions pendant l’état de veille et pendant l’hypnose, les suggestions inconscientes, etc., telles sont les principales questions qui ont été examinées et profondément fouillées.

À mesure que les recherches se multipliaient et s’étendaient, il s’est élevé entre les expérimentateurs de nombreuses discussions ; non seulement on ne s’est pas mis d’accord sur les théories, mais des faits importants affirmés par les uns ont été niés par les autres ; on a même vu s’élever école contre école. Les controverses, qu’on a pu regretter, mais qui, en somme, sont constantes et même nécessaires dans toute recherche nouvelle, ont jeté quelque doute sur la valeur véritable des matériaux amassés.

Mon intention, en écrivant ce livre, n’est point de conti-