Page:Bisson - Les Phénomènes dits de matérialisation.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


i()0 LES PHÉNOMÈNES DITS DE MATÉRIALISATION

mence et Eva se met debout Elle se débat, se plaint de souffrir, dit qu'elle se sent tirée dans le dos ; elle serre les mains de M'"*" B,, qu'elle a prises depuis qu'elle est désha- billée ; elle a des contorsions de tout le corps, semblables à celles observées le 23 février. A un moment donné, elle crie et supplie M™" B. de la secourir ; en même temps elle recule en arrière, se plaignant de plus en plus. Elle prie M"'" B. de voir ce qui lui tire ainsi le dos ; M"'*' B. sent un cordon de substance qui prend naissance vers le sacrum. Ce cordon est mobile ; il est froid et mouillé. Eva est visiblement attirée en arrière par ce cordon. Il semble que celui-ci soit dirigé par une volonté.

Une ombre grise se profile alors sur l'étoffe noire du cabinet, presque contre Eva, laquelle vient de se placer à gauche et serre de plus en plus dans les siennes les mains de M""" B. Le personnage apparu le 23 février se présente bien éclairé ; le visage est formé, mais le corps n'est encore qu'une masse large de o™,25 à peu près et extrêmement longue. Eva se retourne un peu vers l'apparition et étend le bras ; immédiatement, ce qui représente le corps de la mani- festation se pose sur ce bras. M""' B. qui ne quittait pas le phénomène des yeux ne peut dire de quelle façon ce mou- vement sur le bras s'est effectué. Eva est revenue alors se blottir près de M""^ B. et l'apparition entièrement formée s'est montrée. La pose était la même que celle déjà remar- quée le 23, mais les bras étaient, cette fois, croisés dans le sens opposé et les yeux ne regardaient plus en l'air, mais droit devant eux.

Une photographie a été prise (fig. i52et i53)\ Après l'éclair du magnésium, Eva est tombée évanouie sur M'^^B. ; celle-ci l'a conduite vers un divan proche et, après l'avoir ranimée, est revenue seule visiter le cabinet et fermer les appareils.

Aucune trace de l'apparition n'était restée visible ; pas même une tache sur l'étoffe noire du cabinet, comme à la séance du 23 février.

I. Pholographio prise par M™'^' Bisson, développée au Kodak.

�� �