Page:Bloy - Histoires désobligeantes.djvu/161

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XIV

LA DERNIÈRE CUITE


à Alfred Vallette.


Quand on est mort, c’est pour longtemps.
Un héritier


M. Fiacre Prétextat Labalbarie s’était retiré des affaires à soixante ans, ayant acquis des richesses considérables dans son industrie de blanchisseur de cercueils.

Jamais il n’avait déçu sa clientèle et l’aristocratie génevoise, qui le surchargea si longtemps de ses