Page:Bloy - Je m'accuse, La Maison d'Art, 1900.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




EXTRAIT D’UNE LETTRE À UN SOLDAT


25 avril 1899.


« … Vous m’écrivez que votre qualité d’officier vous rend, à mes yeux, frivole… Mais c’est complètement fou, cela, mon ami ! Suis-je un rédacteur de l’Aurore ! Comment pourriez-vous ignorer, m’ayant lu, qu’à la réserve du Sacerdoce, je mets toujours le militaire au-dessus de tout ? Mais il faut s’entendre…

« Pour en finir avec cette sale affaire Dreyfus, je suis bien forcé, malgré l’infamie extraordinaire de la plupart de ses amis, de re-