Page:Bloy - Je m'accuse, La Maison d'Art, 1900.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


dans le derrière de tout le monde. Il n’y a pas un personnage, mâle ou femelle, qui pense à autre chose qu’à la friction plus ou moins savante, plus ou moins raffinée des viandes… Ah ! le déchaînement érotique du Crétin est un spectacle !

Mais on est un penseur tout de même, il ne faut jamais l’oublier. Exemple : « Des nations disparaîtront encore. D’autres les remplaceront, et combien de mille ans faudra-t-il pour arriver à la pondération dernière, faite de la vérité et de la paix, enfin conquises ?… » Voilà comment on enfonce Bossuet. Émile nous avait servi ça déjà, dans sa grande cacade sur Rome. Je n’ai plus le texte sous les yeux, bien entendu. Il y a beau temps qu’il a disparu dans un gouffre, mais je me rappelle que le globe y était comparé à une bobine autour de laquelle s’enroulaient, se dévidaient successivement et indéfiniment les civilisations… Quand l’Occident sera devenu tout à fait gâteux, comme l’auteur, l’Orient redeviendra jeune, et vice versa, in æternum.

Pour ce qui est du style, ça ne bouge pas, c’est toujours la même chose, les mêmes cli-