Page:Bloy - Le Salut par les juifs, 1906.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


IV


En voilà donc tout à fait assez.

Je le répète, il n’entre pas dans ma pensée, ni dans mon sujet, d’insister particulièrement sur ce personnage dont le triomphe eût pu être plus grand encore sans le ridicule déconcertant de sa vanité de pion parvenu, et qui, d’ailleurs, vient d’être frappé durement par un rigoureux arrêt de cour d’assises.[1]

Mais comment ne pas le nommer au moment d’aborder cette incomparable question d’Israël qu’il se glorifie sottement d’avoir abaissée jusqu’au niveau cérébral des bourgeois les plus imbéciles ?

Je dois être peu soupçonnable d’amour tendre pour les descendants actuels de cette race

  1. Le Salut par les Juifs a été écrit en 1892.