Page:Boccace - Décaméron.djvu/385

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


comme un vautour qui se jette sur la charogne laissa la chambre de frère Cipolla et tout son bagage à l’abandon et descendit à la cuisine. Bien qu’on fût au mois d’août, il s’assit près du feu et se mit à lier conversation avec cette maritorne qui avait nom Nuta, et à lui dire qu’il était gentilhomme par procureur, et qu’il avait des écus par milliers, sans compter ceux qu’il avait à payer à autrui, et de ceux-là plus que moins, et qu’il savait faire et dire tant de choses, que c’était merveille. Et sans prendre garde à son capuchon sur lequel il y avait une telle couche de graisse qu’elle aurait assaisonné le chaudron d’Altopascio, à son pourpoint tout déchiré et rapiécé, émaillé de sueur autour du col et sous les aisselles, et marqueté de plus de taches de couleurs qu’aucun tapis turc ou indien le fût jamais, à ses souliers tout éculés, à ses chausses déchirées, il dit, comme s’il avait été le sire de Castiglione, qu’il voulait lui donner beaux habits, la remettre en meilleur état, la délivrer de cette misérable condition de servir les autres, et, sans avoir de grands biens, lui donner espoir d’une meilleure fortune, et beaucoup d’autres choses ; mais tout cela, bien que dit d’un air très affectueux, se convertissait en fumée, comme la plupart de ses belles entreprises, et n’aboutissait à rien.

« Les deux jeunes gens trouvèrent donc Guccio Porc occupé autour de la Nuta. Enchantés de cette circonstance, qui leur enlevait moitié de la peine, et ne rencontrant aucun obstacle, ils entrèrent dans la chambre de frère Cipolla qu’ils trouvèrent tout ouverte et où la première chose qui tomba sous leurs yeux fut la besace dans laquelle était la plume. La besace ouverte, ils trouvèrent, roulée dans une grande enveloppe de taffetas, une petite cassette où était une plume de la queue d’un perroquet et qu’ils pensèrent bien être celle que le moine avait promis de montrer aux habitants de Certaldo. Et certes, il pouvait à cette époque leur faire prendre facilement le change, pour ce que les raffinements du luxe d’Égypte n’étaient pas encore, sinon en petite partie, passés en Toscane, comme ils y sont venus depuis en foule, au grand dommage de l’Italie. Et si ces raffinements étaient déjà connus en certaines contrées, presque aucun des habitants de ce canton n’en savait rien, et non seulement n’avait pas vu de perroquets, mais n’aurait pu se rappeler en avoir jamais entendu parler. Les jeunes gens donc, enchantés d’avoir trouvé la plume, la prirent et, pour ne pas laisser la cassette vide, ayant vu des charbons dans un coin de la chambre, ils en emplirent la cassette, la refermèrent et remirent toutes choses en place comme ils les avaient trouvées. Puis, sans avoir été vus, ils s’en allèrent joyeux avec la plume, et attendirent ce que frère Cipolla dirait en trouvant des charbons à la place.