Page:Boccace - Décaméron.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous aurez lieu d’être satisfaits. — » Les deux frères, bien qu’ils ne fondassent pas grand espoir sur cela, allèrent néanmoins à un couvent de moines, et demandèrent un saint et digne homme pour entendre la confession d’un Lombard qui était malade chez eux. On leur donna un vieux moine de bonne et sainte vie, grand maître en Écriture, homme très vénérable et dans lequel tous les habitants de la ville avaient une grande et spéciale dévotion, et ils l’emmenèrent.

« Le moine, arrivé dans la chambre où gisait ser Ciappelletto, et s’étant assis à son côté, commença par le réconforter doucement, puis il lui demanda combien de temps il y avait qu’il s’était confessé pour la dernière fois. À quoi ser Ciappelletto, qui ne s’était jamais confessé, répondit : « — Mon père, j’ai pour habitude de me confesser au moins une fois chaque semaine, sans compter qu’il y a beaucoup de semaines où je me confesse davantage. Il est vrai que depuis que je suis malade, huit jours se sont passés sans que je me sois confessé, tant a été grand l’abattement que la maladie m’a occasionné. — » Le moine lui dit alors : « — Mon fils, tu as bien fait, et c’est ainsi qu’il faut faire toujours. Je vois que, puisque tu t’es confessé si souvent, j’aurai peu à te demander et peu à entendre. — » Ser Ciappelletto dit : « — Messire moine, ne parlez point ainsi. « Je ne me suis jamais confessé si souvent que je n’aie voulu me confesser généralement de tous les péchés dont je me souvenais depuis le jour où je naquis, jusqu’au jour de la confession. Pour quoi, je vous prie, mon bon père, de m’interroger aussi minutieusement sur chaque chose que si je ne m’étais jamais confessé. Ne vous arrêtez pas à mon état de maladie, car j’aime mieux déplaire à ma chair que, faisant ce qui lui plaît, commettre un acte qui puisse être une cause de perdition pour mon âme que mon Sauveur a rachetée de son sang précieux. — »

« Ces paroles plurent fort au saint homme et lui parurent un signe de bonne disposition d’esprit. Après avoir vivement loué ser Ciappelletto de cette pratique, il commença par lui demander s’il n’avait jamais commis le péché de luxure avec une femme. À quoi ser Ciappelletto répondit on soupirant : « — Mon père, sur ce point je rougis de vous dire la vérité, craignant de pécher par sa vaine gloire. — » À quoi le saint moine dit :« — Parle en toute sûreté, car en disant la vérité, en confession ou autrement, on ne pèche jamais. — » Alors ser Ciappelletto dit : « — Puisque vous m’assurez de cela, je vous la dirai : je suis aussi vierge que lorsque je sortis du corps de ma mère. — » « — Ô béni sois-tu de Dieu — dit le moine — comme tu as bien fait ! et, ce faisant, tu as d’autant plus de mérite que, le voulant, tu