Page:Boccace - Décaméron.djvu/522

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


si monstrueux de visage, que quiconque ne l’aurait pas connu, en aurait eu peur à première vue. Il avait été enterré dans un tombeau hors de l’église des Frères Mineurs. La dame pensa que ce mort pourrait en partie lui être d’un grand secours pour son projet. Pour quoi, elle dit à sa servante : « — Tu sais l’ennui, la fatigue que me causent tout le long du jour les messages de ces deux Florentins, Rinuccio et Alessandro. Je ne suis nullement disposée à leur complaire en leur donnant mon amour, et pour m’en débarrasser, j’ai résolu, à propos des grandes offres qu’ils me font, de les éprouver par une chose qu’ils ne feront point, j’en suis sûre ; et de la sorte, je me débarrasserai de leur importunité. Écoute comment : Tu sais que ce matin a été enterré dans le cimetière des Frères Mineurs le fameux Scannadio — c’est ainsi que s’appelait ce méchant homme dont nous avons parlé plus haut — que les hommes les plus courageux de cette ville ne pouvaient voir sans en avoir peur, même avant qu’il fût mort. Tu vas t’en aller d’abord secrètement vers Alessandro, et tu lui parleras ainsi : « — Madame Francesca t’envoie dire que le moment est venu où tu peux posséder son amour que tu as tant désiré, et où tu peux te trouver avec elle si tu le veux, de la façon suivante : pour une raison que tu sauras plus tard, un de ses parents doit cette nuit porter chez elle le corps de Scannadio qui a été enseveli ce matin ; et comme elle a très peur de lui qui est mort, elle ne voudrait pas qu’on le lui apportât ; pour quoi, elle te demande comme un grand service, d’aller ce soir à l’heure du premier somme, dans le tombeau où Scannadio est enseveli, de te vêtir de ses habits, et de prendre sa place, jusqu’à ce qu’on vienne te chercher, et alors, sans rien dire ni rien faire de te laisser prendre et emporter chez elle où elle te recevra et où tu pourras rester auprès d’elle et t’en aller quand tu voudras, lui laissant faire le reste. — » S’il dit qu’il consent à le faire, c’est bon ; s’il dit qu’il ne le veut point, dis-lui de ma part qu’il ne se montre plus jamais où je serai, et, s’il tient à la vie, qu’il se garde de ne plus jamais envoyer messager ni message. Puis, tu iras vers Rinuccio Palermini et tu lui parleras ainsi : « — Madame Francesca te fait dire qu’elle est prête à faire selon ton plaisir, pourvu que tu lui rendes un grand service, à savoir que tu t’en ailles cette nuit, vers minuit, au tombeau où a été enseveli Scannadio, et que là, sans dire un mot, quoi que tu entendes ou que tu voies, tu l’enlèves sans bruit et le lui portes chez elle. Tu sauras alors pourquoi elle veut ainsi, et tu pourras jouir d’elle ; et s’il ne te convient pas de ce faire, elle te fait dire de ne plus jamais lui adresser messager ni message. — »

« La servante alla trouver les deux jeunes gens, et dit