Page:Bois - L’Au delà et les forces inconnues.djvu/336

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
313
L’AU DELA ET LES FORCES INCONNUES

travers quel fatras !… Je fis, quelque temps après la connaissance de Péladan, puis successivement de Barlet, de Papus et beaucoup d’autres. Enfin, j’écrivis en 1883 et publiai en 1886 mes premiers Essais de Sciences maudites… »

Stanislas de Guaita.


Il est étrange de constater que si le spiritisme généralement éloigne du catholicisme, l’occultisme y ramène, quoique par des chemins longs, difficiles et détournés. Le plus grand des occultistes modernes, j’ai nommé Eliphas Lévy, dans ses derniers moments adhéra de toute son intelligence et en pleine liberté à l’Eglise dont il avait, reçu les ordres mineurs et qu’il avait ensuite désertée. Son disciple, M. Stanislas de Guaita en a fait autant. Dans les douloureuses journées qui précédèrent sa mort, il fit appeler un prêtre et reçut les derniers sacrements. Un autre mage, Albert Joanet, s’est converti et Jules Doinel qui fut patriarche de l’Eglise gnostique, s’est éteint en bon chrétien, un chapelet entre les doigts…

18