Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
165
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

En exprimant ce vœu, nous craignons d’autant moins de ne blesser aucune susceptibilité, que nos paroles ne sont que l’écho fidèle d’un projet qui a déjà été agité, plusieurs fois. Depuis plus de vingt années, cette idée généreuse germe dans le cœur des citoyens de Joliette.

Durant cet intervalle, bien des voix ont redit éloquemment, et les titres de M. Joliette à cet honneur, et les motifs des citoyens pour le lui rendre. Voici entr’autres documents, un extrait d’une pièce poétique inspirée par ce sujet ; elle est trop précieuse pour notre cause pour qu’il nous soit permis de la passer sous silence.


Pour honorer un nom si cher à la Patrie,
Qu’on répète souvent par toute l’Industrie ;
Il faut un monument où l’on fasse exposer
Les travaux que cet homme a voulu s’imposer.
Qu’on y grave ces mots : « Par son noble courage,
Il a fondé, fait croître et fleurir ce village. »
C’est ainsi que Québec veut honorer Champlain
Et que Napoléon repose sous l’airain,
Quand luira le soleil de la race future,
L’étranger, qui lira cette antique gravure,
Apprendra qu’en ces lieux, un parfait citoyen,
En ami du pays, un vrai canadien,
N’a cessé d’employer ses talents et son zèle
À doter le pays d’une ville nouvelle.
L’enfant dont le génie a déjà pris l’essor ;
Qui voit dans la vertu, plus d’appas que dans l’or ;
Qui sent que pour l’honneur, son jeune cœur bouillonne,

Retrempera son âme au pied de la colonne,
En admirant le nom du mortel merveilleux
Que la Grèce payenne eût mis au rang des dieux.