Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
210
MONSIEUR LE GRAND VICAIRE

Un dais surmonté d’une couronne est suspendu au-dessus du maître-autel, une autre au-dessus du tombeau. La messe commence ; elle est célébrée par M. le Grand-Vicaire A. Truteau assisté de MM. J. L. Huot et C. Beaudry faisant les fonctions de diacre et de sous-diacre.

La religion dans la personne de quelques citoyens et des élèves du Collège fait alors entendre ses plus tristes comme ses plus solennels accents.

Sa voix pleine de majesté, de puissance, de douceur et d’espérance excite, remue tous les cœurs. Les terreurs du jugement dernier les espérances du ciel exprimées dans les paroles sacrées assiègent tour à tour les esprits des assistants.

Tout à coup le silence se fait dans l’église. Un prêtre paraît dans la chaire. Un manteau romain couvre ses épaules, sur sa figure se lit une profonde tristesse ; c’est M. P. Lajoie, successeur de M. A. Manseau à la cure de Joliette.

Après la lecture d’une lettre de Monseigneur de Montréal, dans laquelle Sa Grandeur permet, quoiqu’à regret, aux bons paroissiens de Joliette de garder au milieu d’eux leur digne pasteur, l’orateur commence l’oraison funèbre.

Il montre M. A. Manseau, tantôt enfant au sein