Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
31
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

douces années de l’enfance où, en compagnie de ses livres bien-aimés, il passait si agréablement les heures de la veillée. C’était pour lui, disait-il, un véritable délassement ; car ne sortant que rarement de chez sa mère, il avait fait de ses livres, ses plus intimes amis. Heureuse la jeunesse d’aujourd’hui si elle se formait sur de pareils modèles !

Bien loin de partager les sentiments et la manière de voir de la plupart des écoliers pour qui l’étude est un supplice, il ne se contentait pas des leçons ordinaires du professeur, mais n’écoutant que son ambition de s’instruire, il s’imposait des tâches surnuméraires dont il allait rendre compte, en sollicitant l’explication des passages qu’il ne comprenait pas parfaitement.

Une estime mutuelle s’était établie entre l’enfant et le précepteur qui ne faisait mystère à personne, du bel avenir qu’il présageait pour son jeune élève.

V.

B. Joliette, Étudiant en droit.


Cinq années avaient passé bien rapidement, et malgré les regrets du bon et dévoué professeur, malgré le sacrifice de ses inclinations pour