Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
60
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

milieu des bois, les accents sonores de l’airain qui, dès l’aube matinale, les invitait joyeusement au travail. Cette voix qui, trois fois le jour, mêlait son harmonie au chant des oiseaux, au mugissement des rapides, aux mille bruits de la forêt, réveillait dans leurs âmes les plus doux souvenirs : ceux de la paroisse natale, du clocher de leur village, des parents et des amis laissés là-bas…

Et lorsqu’aux approches du soir, la cloche jetait de nouveau, sur l’aile des brises ses harmonieuses volées que répercutaient au loin les échos de la rivière, l’outil s’échappait de la main des ouvriers, toutes les oreilles étaient tendues pour savourer délicieusement ce beau concert.

XVI.

Premières habitations du Village d’Industrie.


Aux environs du moulin, avaient été élevées, en peu de temps, plusieurs élégantes habitations que l’on voit encore sur la rue De Lanaudière, appelée alors « le chemin de St. Paul. »

Ces demeures étaient celles du meunier, celle du Dr. Leodel occupée actuellement par Mme Chaput, celle de M. François Panneton,