Page:Bouillet - Atlas universel, 1865.djvu/105

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
TEMPS ANCIENS. 91


Av. J.-C.


entre les Athéniens d'un côté, et les Thébains et les Spartiates de l'autre. — Les Spartiates, vainqueurs, rentrent dans le Péloponnèse.

456. Rappel de Cimon, sur la proposition de Périclès. — Victoire des Athéniens sur les Béotiens, près d'Œnophyte. Ils réduisent, sous leur puissance, la Béotie et la Phocide, et détruisent les murs de Tanagre et ceux des villes de la Locride. — Les Éginètes se soumettent aux Athéniens.

455. Inarus est mis en croix. — Fin de la guerre d'Egypte. — Un chef national, Amyrtéus, continue de se maintenir contre les Perses dans la région des marais.

Fin de la 3e guerre de Messénie. — Les Athéniens recueillent les ilotes et les Messéniens fugitifs et les établissent à Naupacte.

Tolmide, général athénien, ravagé la Laconie, enlève Chalcis aux Corinthiens et défait les Sicyoniens, mais les Athéniens échouent dans leur tentative de rétablir sur son trône Oreste, fils d'Échécratide, roi thessalien.

454. Les Athéniens, sous la conduite de Périclès, font une expédition contre les Sicyoniens et tentent, mais vainement, de s'emparer d'Œnea, ville d'Acarnanie. Périclès promène ensuite sa flotte sur toutes les mers voisines, pénètre jusqu'au royaume de Pont et affermit la domination athénienne dans la Chersonèse de Thrace.

Le tribun Icilius obtient que les terres du domaine public sur l'Aventin soient distribuées au peuple. Il fait accepter cette loi par les tribus, force les consuls à la porter au Sénat et obtient même de l'y défendre. De cette innovation sortit le droit pour les tribuns de convoquer le Sénat et d'y parler.

453. Le tribun Siccius Dentatus ayant fait condamner deux consuls à l'amende, le Sénat comprend enfin qu'il faut renoncer à une opposition inutile et accepte la proposition Térentilla. Des commissaires iront recueillir les meilleures lois des Grecs, pour faciliter la réforme de la législation romaine.

452. 1re tragédie du poëte athénien Euripide, né en 480.

Vers cette époque florissait le poëte Cratinus d'Athènes, qui composa 21 comédies et remporta 9 prix.

451. Les Sicules, commandés par Deucétius, tentent, en vain, à la faveur des troubles de Syracuse, de relever leur domination et de chasser les Grecs de la Sicile. — Puissance de Syracuse.

450. Paix de 5 ans conclue entre les Athéniens et les Péloponnésiens, par l'entremise de Cimon.

Le philosophe Anaxagore quitte Athènes, où il a vécu 30 ans et où il a eu pour disciples Euripide, Périclès et Archélaüs, le premier philosophe athénien qui enseigna à Athènes et un des maîtres de Socrate. — Antiphon, orateur athénien, maître de Thucydide, florissait.

A Rome, dix magistrats, tous patriciens, sont investis, par élection, d'un pouvoir illimité pour faire des lois. Toutes les autres magistratures sont suspendues, même le tribunat. Les décemvirs présentent 10 tables de lois, et en même temps ils annoncent que pour compléter le code il y manque encore deux tables. — Nomination de nouveaux décemvirs, parmi lesquels Appius Claudius a l'adresse de se maintenir.

449. Victoires des Athéniens, commandés par Cimon, sur les Phéniciens et les Ciliciens, à Salamine en Chypre, et l'armée du Perse Mégabyze, en Cilicie. — Mort de Cimon, qui avait été blessé au siège de Salamine, après avoir imposé à la Perse le traité qui porte son, nom, et par lequel toutes les villes grecques de l'Asie recouvraient leur li-


Av. J.-C.


berté, et défense était faite à tout navire de guerre perse de naviguer depuis le Pont-Euxin jusqu'aux côtes de la Pamphylie, ni aux troupes du grand roi d'approcher de ces mers, à trois jours de marche.

448. Seconde guerre sacrée. Les Athéniens rétablissent dans l'intendance du temple de Delphes les Phocidiens qui en avaient été dépouillés par les Lacédémoniens.

Les décemvirs publient deux nouvelles tables remplies de lois iniques. Ils se continuent eux-mêmes dans leur dignité. Les Èques et les Sabins attaquent Rome. Les soldats, en haine des décemvirs, se laissent vaincre à dessein. Les décemvirs font périr Siccius Dentatus. Appius Claudius à Rome conçoit une passion funeste pour la jeune Virginie. Virginius enfonce un couteau dans le sein de sa fille pour la soustraire au déshonneur. Soulèvement du peuple à Rome, sous la conduite d'Horatius et de Valérius. Virginius fait révolter les six légions dirigées contre les Eques. Le Sénat envoie des députés au peuple. Demandes de la multitude. Les décemvirs abdiquent. Horatius et Valérius sont nommés consuls et font rendre les lois qui suivent : 1° Défense de jamais créer une magistrature sans appel ; 2° les plébiscites n'auront plus besoin que de la sanction des curies pour devenir des lois générales ; 3° l'inviolabilité tribunitienne est garantie de nouveau ; 4° les sénatus-consultes remis aux édiles plébéiens seront déposés dans le temple de Cérès. Le tribun Duilius fit encore passer cette loi, que le magistrat qui négligerait de tenir les comices à la fin de l'année pour l'élection des tribuns du peuple serait puni des verges et de la hache. Une autre loi, provoquée par le tribun Trébonius, obligea de nommer toujours dix tribuns et défendit la cooptation.

447. Les Béotiens s'affranchissent de la domination des Athéniens, qui sont vaincus à Coronée.

446. L'Eubée tente de secouer le joug des Athéniens Ligue formée contre Athènes par les Mégariens, les Corinthiens, les Sicyoniens, les Êpidauriens et les Lacédémoniens. Invasion des Lacédémoniens dans l'Attique. Les Athéniens, conduits par Périclès, replacent l'île d'Eubée dans leur dépendance et repoussent les Lacédémoniens. Trêve de 30 ans entre Sparte et Athènes.

Défaite des Agrigentins par les Syracusains qui dominent en Sicile.

445. Périclès commence à avoir seul la direction des affaires à Athènes. Exil de Thucydide, l'orateur.

Loi portée par C. Canuléius, tribun du peuple, pour permettre les mariages entre les familles plébéiennes et patriciennes.

Les Juifs, guidés par leur compatriote Néhémie, échanson d'Artaxerxès Longue-Main, relèvent les murailles et les portes de Jérusalem. Le dernier prophète Malachie meurt au milieu du 5e siècle.

444. Création du tribunat militaire, qui remplace le consulat. Les citoyens des deux ordres pourront indistinctement briguer la nouvelle charge.

443. Les habitants de Thurium font la guerre aux Tarentins. Les Athéniens envoient une colonie dans cette ville. L'historien Hérodote et l'orateur Lysias en faisaient partie.

442. Établissement de la censure à Rome.

441. Euripide, poëte athénien, remporte un prix de tragédie.

440. Insurrection de Samos contre Athènes. Le philosophe Mélissus dirige la défense contre les troupes athéniennes commandées par Périclès et le poëte Sophocle.

Démocrite d'Abdére, philosophe, florissait.

437. Colonie de l'Athénien Agnon à Amphipolis. Cornélius Cossus, tribun légionnaire, tue Co-