Page:Bouillet - Chassang - Dictionnaire universel d'histoire-geo - 1878 - P2 - H-P.djvu/176

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


5000 h. (sans compter la garnison ni les étrangers). Placée vis-à-vis de la ville chinoise de Maïmatchan, Kiakhta est l'entrepôt du commerce entre la Russie et la Chine. Elle a été fondée en 1728.

KIANG, mot chinois qui veut dire fleuve, entre dans un grand nombre de noms géographiques.

KIANGARI, Gangra, v. de la Turquie d'Asie (Anatolie), à 100 kil. N. E. d'Angora; ch.-l. d'un livah qui correspond à peu près à la Galatie des anciens.

KIANG-SI, prov. de Chine, au S. E., entre celles de Hou-pe et d'An-hoeï au N., de Tche-kiang au N. E., de Fou-kian a l'E., de Kouang-toung au S., de Hou-nan à l'O. : 660 k. sur 400 ; 23 000 000 d'hab.; ch.-l., Nan-tchang. Sol très-fertile : riz, thé vert, coton, herbes médicinales, etc. Mines d'or, argent, cuivre, plomb, fer, etc.; azur, cristal. Draps communs, toile, papier, encre, objets vernissés, porcelaine, etc.

KIANG-SOU, prov. de Chine à l'E., entre celles de Chang-toung au N., d'An-hoeï à l'O., de Tché-kiang au S. et la mer de Chine à l'E., : 520 kil. sur 230; 30 000 000 d'hab.; ch.-l., Nan-king. Sol plat, riche et fertile en certains endroits : céréales, coton, riz, thé; vers à soie. L'Yang-tsé-kiang et le canal impérial traversent cette province.

KICHENEV ou KISCHENAU, v. de la Russie d'Europe, ch.-l. de la Bessarabie à 53 kil. N. O. de Bender; 45 000 hab. L'exarque métropolitain de Kichenev et de Choczim et l'évêque de Bender et d'Akkerman y résident. Tribunaux ; gymnase. Palais impérial avec parc. Fabriques de cotonnades. Grand commerce.

KIDDERMINSTER, v. d'Angleterre (Worcester), à 22 kil. N. de Worcester, sur la Stour et le canal du comté de Stafford; 20 165 hab. Tapis, draps, soieries, étamines, étoffes à fleurs, etc.

KIDONIE, Heraclea, v. de la Turquie d'Asie (Anatolie), sur le golfe d'Adramiti, à 105 kil. N. O. de Smyrne, en face de Mételin. Collège grec.

KIEF. V. KIEV.

KIEL, Chilonium, ville murée du Holstein, sur la mer Baltique, à 70 kil. N. E. de Glukstadt; 16 000 hab. Port très-fréquenté. Tribunaux; université fondée en 1665, bibliothèque, observatoire, cabinet d'histoire naturelle, etc. Promenade de Bellevue; bains de mer. Chapeaux, amidon, tabac, raffinerie de sucre, chantiers de construction. Commerce considérable. Chemins de fer; vapeurs. Grande foire, qui se tient annuellement les trois jours de la fête des Rois. — Kiel fut fondée au Xe s.; elle devient la résidence des comtes de Holstein en 1243. Plusieurs fois assiégée et prise pendant la guerre de Trente ans. Un traité y fut conclu le 14 janvier 1814 entre la Suède et le Danemark par lequel le Danemark entra dans la coalition formée contre la France.

KIELCE, v. de la Russie d'Europe (Pologne), ch.-l. de la voivodie de son nom, à 102 kil. N. E. de Cracovie: 6000 h. Académie ou école des mines, palais de l'évêque de Cracovie. Aux environs, mines de cuivre, de fer; eaux minérales.

KIERSY-SUR-OISE, v. de France. V. QUIERZY.

KIEV, v. de la Russie d'Europe, ch.-l. du gouvt de Kiev, sur le Dnieper, à 1250 kil. S. de Pétersbourg; 48 000 hab. ; trois parties qui font comme trois villes, Petchersk, Vieux-Kiev, Podol, toutes trois fortifiées. Archevêché, tribunaux, université de St-Vladimir, fondée en 1834. Casernes, magasins, etc. Plusieurs églises, entre autres la cathédrale, dite Ste-Sophie ou Église de la dime, et l'église de St-Grégoire le Thaumaturge; 2 beaux couvents: palais impérial en bois. Tanneries, fonderie de cloches, etc. — Kiev existait dès le Ve siècle et appartenait alors aux Khazares. Elle devint ensuite le chef-lieu d'un État indépendant. Rurik, qui la possédait au IXe siècle, en fit la capitale de la Russie méridionale; elle devint la capitale de toute la Russie sous le grand-duc Iaroslav, en 1037, et conserva ce litre pendant le XIe et le XIIe s. Depuis, ravagée par les incendies et les guerres, occupée successivement par les Lithuaniens, les Polonais, les Tartares et les khans de Crimée, elle perdit beaucoup de son importance; elle fut réunie à l'empire de Russie en 1686. Kiev est regardée comme une ville sainte par la plupart des Russes; il s'y rend annuellement une foule de pèlerins. — Le gouvt de Kiev, entre ceux de Minsk au N., de Volhynie et de Podolie à l'O., de Kherson au S., de Poltava et de Tchernigov à l'E., a 400 kil. sur 140, et 1 000 000 d'h. Sol plat et fertile. Vastes forêts. Bestiaux et abeilles.

KIEVEROVA-HORKA, bourg de Russie (Pskov), près de Porkhov. Ét. Battori, roi de Pologne, et Ivan IV, czar de Russie, y conclurent en 1582 un traité par lequel la Russie cédait la Livonie à la Pologne.

KILCONNEL. V. AGHRIM.

KILDARE, v. d'Irlande (Leinster), ch.-l. de comté, à 49 kil. S. O. de Dublin : 1650 hab. Évêché catholique, réuni à celui de Dublin. Chemin de fer. Ruines d'une belle tour et d'une cathédrale. Jadis ville forte et bien peuplée ; aujourd'hui ruinée par suite des guerres civiles de l'Irlande. — Le comté, entre ceux de Meath au N., de Dublin et de Wicklow à l'E., de Carlow au S., du Roi et de la Reine à l'O., a 65 kil. sur 26 et 120 000 hab. Terrain marécageux. Le titre de ce comté a été porté depuis 1316 par les Fitzgerald et les ducs de Leinster.

KILDARE (PETTY, comte de). V. SHELBURNE.

KILFENORA, paroisse et vge d'Irlande (Clare), à 22 kil. N. O. d'Ennis ; 5500 hab. Évêché anglican; anc. évêché catholique, réuni à celui de Killaloe.

KILIA, v. de Moldavie, sur le Danube (r. g.), à 130 kil. S. de Bender; 6000 hab. Commerce de transit. Cette v. faisait jadis partie de la Bessarabie et appartenait à la Russie. La Russie l'a cédée à la Moldavie en vertu du traité de Paris du 30 mars 1856.

KILIAN (S.), Irlandais, fut sacré évêque par le pape, passa en Germanie, 685, convertit la Thuringe et la Franconie, et subit le martyre à Wurtzbourg, 689. On l'honore le 8 juillet.

KILIAN, famille de graveurs d'Augsbourg, a été illustrée par Lucas, 1579-1637, qui se forma en Italie, et grava d'après P. Véronèse, Tintoret, Michel-Ange, etc. ; – Phil. André, 1714-1759, graveur d'Auguste III et G. Christophe, qui forma une collection de l’OEuvre des Kilian (à la biblioth. d'Augsbourg).

KILIDH BAHR (c.-à-d. Clef de la mer), dit aussi Vieux-Château d'Europe. V. DARDANELLES,:

KILIDJE-ARSLAN, nom de plusieurs sultans seldjoucides de Konieh : le 1er régna de 1092 à 1107; — le 2e, de 1155 à 1192 (celui-ci fit la guerre aux Grecs, au roi d'Arménie et à l'emp. Frédéric Barbe-rousse); — le 3e, de 1204 à 1210 (il était enfant et fut détrôné par son oncle Azzeddin).

KILIMANDJARO, haute montagne de l'Afrique intérieure, par 3° lat. S. et 35° long. E., est une de celles où l'on place la source du Nil. On lui donne 6200m.

KILKENNY, v. d'Irlande (Leinster), ch.-l. de comté, à 102 kil. S. O. de Dublin sur la Nore; 26 000 h. Évêché; château fort, cathédrale de St-Canice ou Kenny, palais épiscopal; beaucoup de ruines. Lainages communs, couvertures fines, amidon; aux environs, scieries hydrauliques. Kilkenny fut souvent le siége des parlements de l'Irlande et donna son nom aux Constitutions de Kilkenny, rédigées sous Édouard III, et qui assuraient d'importants privilèges à l'Irlande. Cette ville, fut aussi le siège du conseil catholique pendant l'insurrection de 1641. — Le comté, situé entre ceux de la Reine au N., de Carlow à l'E., de Tipperary et de Waterford au S. et à l'O., a 65 kil. sur 30 et 210 000 hab. Climat sain, peu de marais; sol fertile; très-riches mines de houille, fer, cuivre, etc.; marbre, pierres à chaux.

KILLALA, vge d'Irlande (Mayo), sur la baie de Killala, à l'emb. de la Moy; 3500 hab. Jadis évêché. Occupé par les Français en 1798.

KILLALOE, bourg d'Irlande (Clare), sur le Shannon, à 35 kil. E. d'Ennis ; 6000 hab. Évêché catholique.

KILLARNEY, v. d'Irlande (Kerry), à 65 kil. O. de Cork, près du lac de Killarney; 8000 hab. Aux environs, ruines de la cathédrale d'Aghadoe (évêché