Page:Boukay - Chansons rouges, Flammarion.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
38
LA VIGNE ROUGE


I

Près de la Saône aux bords fleuris,
Pierre Dupont chantait sa vigne ;
Et les bons bourgeois de Paris
Vont célébrant la vigne insigne.
Je songe, en écoutant l’un deux :
Sauront-ils jamais, ô ma treille,
Que c’est notre sang à tous deux
Qui rougit leur « dive bouteille » ?

Vigne, dis-leur ce que tu sais !
Dis aux buveurs, de groupe en groupe,
Que chacun s’enivre à ta coupe
Hormis le vigneron français !

II

La vigne n’avait d’ennemis
Jadis que le gel et la grêle.
Aujourd’hui l’ennemi s’est mis
Sous la feuille et l’écorce frêle.
Les microbes sont légion,
Les invisibles sont les pires ;