Page:Bouquet - Recueil des Historiens des Gaules et de la France, 11.djvu/100

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page n’a pas pu être entièrement corrigé, à cause d’un problème décrit en page de discussion.


alia leguntur quàm eorumdem affinitatis conjunctiones atqur masculorum fdiorum nomina. Sangermanensù Codex Ms. n’ 441, in quo exstat illnd opns, revend manu deseriptns est c.r aho Ms. Codicc qui non indiratur. C.XIF. Epiloma histori.r liegurn ̃F/W. cujus amplius copiosiusque Fragmcntum habcs in Tomo A, eddem rationc qud super tus scripium, ex diversis Clironieis Gallicè compacta est. liane edimus e.r Cod. Ms. Bibl. Sanv,ctor. Paris, num U 9. C.r. Idem frrè est cum C’adomensi, a LaUru vulgatum /totuniag. Chronivan, enjus hic Irapnuntuin hahes al> arino 1 03 f ,,d 10’ i ne tanwn actum agnrnius, annos vmiùiuus et facja prvrsiis eadem in utroque Clironico. (Juscdam inséminais <r y}pOgrapho al tenu s Ihttomagc/Ms C/ironici in mu/ lis diverti, quod descripsit £). Durandus ex A/s. Cod. lieginx Suceur, /> 32 :2, ’quodque (xstttt in Bddiotheca J. (ùrifiani Pratcn.sis. «iaiis celle-ci. Ui (-(,. ,ou[ t Durand sur un .Ms. de la lUine Post liiee in modum Appuidicis, nannuUa Irges cire) singularcs ae pnecipnos il luis tt mporis nions, siiimiuitim t.vccrpta ex Chartit tinno iY,V, a llol>cr•to Aonnanni.-t ! Duce vo/ict.sMi l’riittllcnsi Monastnio. <V/7. Extitit ulun ,,<>r, longe à Caitro-liodul/i in liiturigihus. DUensis soi /iiir^idolensis Abbutia, > ex C/tiunu,. priecipuis una, tu ni Sil,hirnm ciii’inlatc, tunt nuiittro Littcratorum r/ni ibi Juci tint edorti. i.x liluis, nltcriuiqtu- i-on/ini* li,quelquefois de leur Couronnement,. les. alliances qu’ils ont faites, et les noms de leurs enfants mâles. Le Ms. de S. Germain des Prés n". i4l d’après lequel. nous la donnons, est une copie récente d’un plus ancien Ms. qui n’est point indiqué. CXIV. On a donné dans le X’. Tome un plus long morceau d’un abrégé historique des Rois de France. C’est encore une espèce de compilation laite en François de diflerentes Chroniques, dans la forme de celle don^ nous venons de parler. Nous la tirons d’un Ms. de S. Victor de Paris, coté 419. CXV. Quoique la Chronique de Rouen publiée par le P. Labbe, contienue à-peu-près les mêmes choses que celle de Caen, nous eu donnons ici un Extrait depuis l’an 1031 jusqu’à 1071 mais nous avons eu Patlention d’en retrancher les faits et Ics datés qui sont absolument les mêmes dans les deux Chroniques. Li Bibliothèque de S. Germain des Prés conserve une copie Ms. d’une autre Chronique de Rouen différente en beaucoup de choses de celle du P. Labbe nous en avons inséré quelques Articles nous nous servons, a été faite par I). 1 de Suéde, coté 322. .Nous ajoutons, par forme d’Appendice, l’analyse d’une Charte dt> Robert, Duc de JSorinandie, donnée en 1(131 en faveur de TAbbave <le Préaux, qui nous instruit de quelques usages singuliers de ce tcms-là. · (•XVI. L’Abbaye cle Déols ou «le Bourg-Dieu, près de Chàteauro»x dans le Berri, a été l’une ! dos I>llls considéra blés du Royau-i "*< par la célébrité de son Ecole ct Par le nombre des savans Per-Minages qui en sont sortis j. ;||(1 1 "c >»»’.sisL- plus depuis Pauure