Page:Bouquet - Recueil des Historiens des Gaules et de la France, 11.djvu/30

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Tretorc. Abbatibus ab anno 875, ad 1087, ultra quen, annum non progreditur. Un non semper accuratus Falco in Abbatum Trenorc. numéro série ac tempore. Chiffletus hujus Abbatir Historiam edidit annu 1064. Alteram Abbas Jueninus anno 1733. literque Falconis opus inter" probationes exhibet. Primam superat rditio nova ex qua fragmentum hoc esscripsimus. ’est d’elle que nous avons tiré A’AI. Episcoporum Autisiodorensium Historite fragmenta jam édita sunt in Tomis /.V et A nos’irœ Cotlectionis. Acta /*«rr, ut observatum est in Tant. A, [><ig. 170, conserva vit laudabilis Autixiodorensis Ecclesi.v consnetudo, post Episcopi cujusqitc mortem, Litteris mandandi tempus cju.s ordinationis ac« a mortis, rum gestis notabilibus que 1/iston.r gênerait plurimùm luminis afferant. Hoc perfeccrunt Anonymi plures coievi adusque Frodoruni, qui circà Jinem Al sxrult f/oruit. Scripsit hic C’apita ">1 et .Y2, seu (testa Episcoporum Coft’ridi de C’ampo-Alemanno anno HlTli defuncti, ac Miccesioris <ju. Ki>berti livcrnr>iis, qui ri.rit ad annum 1084. Ingénue candide, pièque scripta certa </«/" nt haberi fae.ta de dualnis illis viii.s ait Auctdr Fidus ens cçit, qiua nonut-n t --nilu il, .ut. Historiam ha ne mittuamur u Labbco Toni, 1 no ne lii/’i.^ Ub. Mss. p. i :>0. U F. LaliU’ dans, sa iiuinclle Legitur Cap. ̃’»".) Hugtmcm Autîsiod. Episcopuin et (limitent ’Cabilon. anno ()’-V.) pnt’sentis vite tcnuiuimi coumciituui fuisse post regimiuis .armas Toim XI. · g Abbés de Tournus depuis l’année 875, jusqu’en 1087, temps où il < termine son Ouvrage. Ici Faucon < n’est pas toujours exact dans le j 1 nombre, l’ordre et la Chronolomgïe des Abbés de Tournus. Le P. Chilllet publia en 166* une Histoire de cette Abbaye. L’Abbé Juenin en donna une autre en 1733. L’un et l’autre Historien a fait imprimer parmi ses preuves, l’Ouvrage de Faucon. La derniere Edition est préférable à l’autre c’e notre Extrait. XXI. On a vu des Extraits de l’Histoire des Evèques d’Au• xerre, dans les Tomes IX et X de notre Recueil. A la page 170 du dixieme Volume on a observé que nous devions ces Actes à l’usage établi dans l’Eglise d’Auxerre, d’écrire après la mort de chaque Evèque le temps de son institution, et celui de sa mort, avec uu petit Eloge historique, souvent intéressant pour l’Histoire générale. Cet objet a été rempli par différera Ecrivains contemporains dont les noms ne nous sont pas connus jusqu’à- Frodon qui vivoit sur la fin du XIe siècle. Il a composé les Chapitres 51 et T>2 c’est-à-dire les éloges des Evèques Geofroi de Champ-Alcman mort en 1076 et de Robert de Nevers son successeur, mort en 1081. Frodon écrit avec, beaucoup de simplicité de candeur de piété on peut compter sur la certitude des faits qu’il rapporte il proteste qu’il n’a rien avancé 4ont il n’ait été lui-même témoin. Nous donnons cette Histoire sur l’Edition dt Biblioth. des MM. Tome I, pag. 450. Nous lisons au Chap. 49 que Hugue, Evèque d’Auxerre et Comte de Châlons sur Saone mourut en 1039, après 40 ans., 8 mois et 4 jours d’Episcopat