Page:Bouquet - Recueil des Historiens des Gaules et de la France, 11.djvu/313

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


W ; INDEX

patris, régna Francorum strenuè guberpato, moritur pridie Nonat Augusti. 22. b. 30. a. 85. b. 138. a. 142. b. n. 157. e, 169. d. 216 a. 220. à. 222. e. 283. d. 287. a. 291. d. 292. c. 293. a. 294. e. 345. 348. d. 349. c. 363. c. 377. d. 379. b. 382. b. n. 385. a. c. 386. b. 393. d. 409. c :410.b.e. 412. a-b. 415. d. 431. c. 486. c-d. n. 529. c. Rew Henricus multis devictis, plemu dierum, in cwitatesParùii obit morte communi. 113. b. Rex forïis in bello, moritur apud Vitriacum castrum in Bieria silva, nunc Fontis-Blaudi. 161. d. n. 197. d. n. 212. n. Henricus hliles strenuus et bonus, potionis hauttu inlerit. 175. c. 357. c. Pott mullas pr obi taies quibus in regno gloriote t>iguil, à Joanne Medico Carnotensi, qui surdus cognominabatur, polionem accipit in crastinum obit. 229. c. Causd corporeœ salutis, à Joanne Medicorum Ireritissimo potionem accipit veneno nimiam sitim, inferenle, dum Mtdicus abesset, bibit ante purgationem ; undï nimis infirmatus, obit eodem die, post sacrœ Eucharistiœ perceptionem. 48. e. Très habuit filios Philippum, Robertum et Ilugonem Magnum, Comitem Yiromand 357 : c. Duos relitiquit filios, Philippum Regem, et lluyonem Ducem, Magnum rocatum. 220. a. Philippum filium suum heredem constituit, (incm luti’hp Balduini Jnsulani Fland.Comitts comnu-ndat.. e. 159. e. 229. c. 357. c. Seprlitur m Basilica S. Dionysii cum patre, avoetatavo. 197. d. 213. b. 219. c. 382. b. n. 385 a-c 38G. b. 393. d. 409. c. 410. b. 412. a. 431. c.

Philippin :, films Hcni ici primogenitus, patri succéda. 105. a. 202. d. 212. a. 213. b. 21 ti. a. 220. a. 222. e. 29 ’t. e. 312. a. 319 c. 303. c. 377. d. 379. b. 410. b-e. 412. a-b. 415. d. 480. c-d. n. Philip}>us, adhucpurr, Regiiutii mm maire gubrrnandum smcipit. 22. b. Cwdjuvante fratre suo Hugime Mai/no, régnât. 3 i5. d. lleurico succèdent infans )>a.r juter Pftm et Cuillelmum, KormannùP l’.omilrvtj componitur. 85. b. Philippus, aitliuc puer, llalduino Fland. Comili eiistoilirndus cumregno Iraditur. 132. d. 159. e. 197. d. 212. c. Ralduitius, Fland. Cornes, Vhilippum nobiliteret fideliter educal, Tregnwnijite- stretiue ret/it et défendit. I 59. e. 295. a..V.H. d. 385. d. 380. b. 388. e. /.I2. c. 503. e.

flnna l-’nme. Fleyuui Diplomati llcnrici pro S. Martitm de Campis sutiseribit. 000. a-b. Kadem, regur Charhc l’/nlippt prb S. Lu.eiano, ntm Rodulfo Comité subscribit, data Silvaneçjis anm> RrgisPhilippi primo. 377. n. (ierrasius, Remcnsis Archiep. ad Papam Sirolaum II tertbit. gratins agens quùd Legatns jiioj brut (pie exceperit, unum ex us visittnent tnfirmum, tuortuumijue sepelierit. Mii !/num ex morte Régis llennci conceptum doinmn manifestât, tnelumque ne divisiones rc,num perturbent. Papam thdlerolis detractwmlius coulra se prwentum omnimodis placarr nilitur. Ailreuiuro *n t’ranciam débitas hovorcs jMillicetnr. Mentionem facit sutpensitinis et mtenlicti quitnis (iallia tune tem- –Mj

armes, meurt le 4 d’Août, après avoir bits gouverné le Royaume de France l’espace de « ,1 années, depuis la mort de sou pere. 22. 6. 30. 85.i. 138. a. etc. Henri meurt à Paris, d’un* moin commune, après avoir remporté plusMun victoires, étant assez avancé en Age. 113. », (j, Roi grand guerrier meurt au château de Varj dans la forêt de Bierre, aujourd’hui la foret de Fontaine-Bleau. 161. d. n. 197. d. ». 2121». Henri, bon Roi et bon Général d’armée, meut d’une potion. 175. c. 357. c. Après avoir ripé avec beaucoup de probité, et s’être acquis bert. coup de gloire, il meurt le lendemain d’uni médecine que lui avoit donnée Jean, surnomi le Sourd, Médecin de Chartres. 229. c. S’éttot trouvé incommodé, un très-habile Médecin, no», mé Jean, lui donne une médecine ce remède l’ayant fort altéré, et le Médecin étant abteat, on lui donne à boire avant l’effet du remède ; ce qui augmente le mal au point qu’il en meut le même jour, après avoir reçu Sacrement de l’Eucharistie. 48. e. Henri a eu trois fils, Philippe, Robert et Hugue le Grand, Comte de Vermandois. 357. c. Il en laisse deux enmoorant, le Roi Philippe, et le Duc Hugue, nonmé le Grand. 220. a. Il nomme Philippe tan successeur, et le met sous la tutéle de Baudouin de l’Isle, Comte de Flandre. 48. t. 159. t. 229. c. 357. c. Il est enterré dans la Basilique de S. Denis avec son pere, son ayeul et son bisayeul. 197. d. 213. 6. 219. c. 382.6.». 385. a-c 386. b. 393. d. 409. c. 410. 6. 412. e. 431. c.

Philippe, fils aine de Henri, succede a ton pere. 1(35. a. 202. d. 212. a. etc. Philippe, encore enfant, regne avec sa mere. 22. 6. H regne avec le secours de Hugue le Grand son frère. 3i5. d. Au moment qu’il succède^ Henri, il fait la paix avec Guillaume, Comte de. Normandie. 85. 6. On donne la tutelle du jeune Roi Philippe et l’administration du Royaume i Baudouin, Comte de Flandre. 132. d. 159. t. 197. d. 212. c. Baudouin, Comte de Flandre, remplit sa charge de tuteur avec beaucoup de grandeur dame et de fidélité il gouverne le Royaume avec sagesse il le met en sûreté contre ses ennemis. 159. e. 295. a. etc. Anne. Reine de France, souscrit le biplan» du Roi Henri pour S. Martin des Clwmps. bwa-b. Elle signe avec le Comte Raoul, un ttplome en faveur de S. Lucien, donne à Vnluia première année du règne de Philippe. 377. n. Gervais, Archev. de Reims, cent au Pape Nicolas II, pour le remercier d’avoir reçu ta Députés avec bonté, des visites qu’il avoit taiw à l’un d’eux, qui étoit tombé malade, et de l’avoir enseveli. Il déclare dans cette lettre qw la mort du Roi Henri lui donne beaucoupchagrin, et qu’il craint fort que les division» » troublent l’Etat. Il n’épargne rien lwur.aPP^ le Pape, qu on avoit prévenu contre lui P** discours calomnieux. Il lui promet lle lui rendre tous les honneurs ’lui lui sont dus, lorsq icnJra-