Page:Bouquet - Recueil des Historiens des Gaules et de la France, 11.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


et dans la suite il devint Abfaé H d’Aldembork ou Aldenbourg ̃.«h I Flandre- Il commence son Histoitfe ̃ à rétablissement des Francs dans fa ̃ Gaule, et la finit avec le onzième ̃ siecle. Hariulfe dit qu’il a terminé ̃ son Ouvrage’ l’an 1088, la 28» an- H née du Roi Philippe et 36« de M Guiv Comte de Ponthieu. 11 nous |j app&nd que la Chronique _>de ^S. M Riquier avoit été commencée par ̃ Saxowale mais il ne dit point ̃ quand il la termina. De son aveu, 9 Hariulfe n’a conduit l’Ouvrage que ̃ jusqu’à l’année 1088 cependant M il rapporte la déposition de Ger- «  vin II, Abbé de S. Riquier, arri- M vée en 1095. Dès l’année 1091 M Gervin étoit parvenu à l’Evêché M d’Amiens. Comme il persécutoit M beaucoup les l Religieux de S. Ri- M quier, sous sa double qualité d’E- W vè(lue et d’Abbé le Pape Urbain |J II, sur les plaintes fondées des Religieux, le déposa dans le Con- «  cile de Clermont, et permit aux < ! Religieux d’élire un autre Abbé. Pour ne pas le punir doublement, ’j on lui laissa son Evèehé. Le fait 1 de Gervin donna occasion au Concile de faire un Canon pour défendre de posséder à ta fois une < Abitaye avec un Evècbé. Hariulfe j ajoute .m’accable de dettes, et en horreur a tout son Clergé, Ger- r < vin se retira secrètement t < :» Marinoutier où il fut bien reçu par s l’Abbé Ifelgaud. Il y mourut ait ̃ bout de quelques mois. Les Auleurs de la nouvelle Gaule Chrétienne mettent, la retraite de Gervin à l’année 1102. Voilà deu faits,. l’un de 1095, année du Concile de Clerniont, l’autre (le j 1102, qui sont bien postérieurs a la conclusion de l’Ouvrage d’Ha- f riull’e. Os faits cependant se trou-

• vent à leur place ils précédent la

conclusion de la Chronique, et J dans m juoy ̃ | BRÀFATIO. Abbas AldenburgèpsiK^seù AU < dtnborgensis in Flkndria Histo- < riam scripsit à dominatu Fran- 1 corum in Gallia ad finem XI i hcculi. Tradit se, opus absolvisse -i 1 anno Christi 1088 j- PhUippi i Régis Franc. 28 et 36 Gui- i Jonis Pontivi Comitis. Narrât Ha- i riul/us à Saxoivalo incœptum S. < ffic/iarii Chronicum verùm operis illius terminum silet. Fatelùr se-non ultra annum 1 088 idem opus -produxisse. Et tamen Gcrvinum II S. Richarii Abbatem anno 1095 depositum scribit., j Gervinus jam ab anno 1091 Ambianensis factus Episcopus Episcopali dignitate simul et Abbatiali ad exagitandos Monac/ius abutebatur horum justis querimoniis corn mot us Urbanus Papa II Gervinutn in Conrilio Clarvmontanq semovit ab Abbatis ofjicio licentiam faciens Monachis Abbatem alium eligendi Ponti fieali dignitate non est prohibitus ne duplici peend multarctur. Ex Gcrvini facinore Con–cilii Ihcretum prodiit ne nuis Diucrsim simul et Abbatiam obtinrret. Ai/dit Hariu/fus ivre demersum alieno (lervinum atnue Clero sito detestandurn occulte «̃ ad Majus-monasterium récépissé ibique ab Helgaldo Abbate honestè exceptum post aliijuot ruen.us vit à functitm fuisse. Cervini rceessufii/ anno

nor ;e lia/ Christ. A ut- tores 

annotant. Duo hxc quorum uniini tenrfwre Conciln Claroinonlani iil est anno 10’J.Y, altftu/rt an. ()’l longe po.st absolu tum C.hjjiiiieum liai lulfi aria surit stturn tamen grnuinum /(ii uni occupant C./ironici clausulu’ fineinittuntur et m MamiMiiptis et in Iùlitis luec ergo qui certè scripsit llariulfus