Page:Bouquet - Recueil des Historiens des Gaules et de la France, 3.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SUR LES CHRONIQUES. 151 Nous suivons l’orthographe du ms. du Roi. Il y est écrit indifféremment nies owmais; james jamais, fets ou faits; pes ou pais; mauves ou mauvais, eic. Quand la lettre n est suivie d’un p, elle est changée en ni : em pais pour en pais; em poi de tans pour en poi de tans, c’est-à-dire, en peu de tems ·’ ce qui ne se trouve pas (au moins ordinairemen t ) dans les deux autres que nous venons de citer. Le pronom personnel ils dans la première partie du ms. du Roi, ainsi que dans tout celui de S. Germain, est toujours écrit sans s * il font pour ils font. Dans la seconde partie du ms. du Roi, et dans tout celui de Mr. l’Abbé de Rothelin, il est écrit avec uni à la fin ilz. Le substantif et l’adjectif pluriers sont souvent mis pour le singulier : li sains homs, pour le saint homme : ses peres étoit venus, pour son pere étoit venu, etc. Nous ne parlons par de plusieurs autres façons d’écrire, qui peuvent être des fautes de Copistes; car on trouve écrit indifféremment, tele, telle, tel maniéré. Nous avertissons seulement que pour la facilité des Lecteurs nous avons ajouté les vir gules, les points sur les i, les tirets, les apostrophes, les i et les u consonnes. Ceux qui lisent les mss. François, savent que toutes ces choses ne s’y trouvent pas, et que c’est ce qui en rend la lecture très-difficile. Nous avions annoncé dans le Projet de cet Ouvrage, que nous mettrions les Chroniques de S. Denis à côté des Auteurs Latins, dont elles sont la traduction. : mais nous avons trouvé la chose impraticable lorsqu il a fallu l’éxécuter, du moins pour ce qui regarde la partie que nous donnons présentement. Ainsi nous l’im primons séparément, mais nous avons soin de marquer en marges le Livre et le Chapitre de l’Auteur traduit.