Page:Bruant - Dans la rue, vol2.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Ej’pilonne, ej’demand’ des sous
À ceux qu’en a : les ceux qu’est saouls
D’boire et d’manger, les ceux qui rotent
Dans l’nez des vieux comm’ moi qui s’frottent
El’ vente au lieur ed’boulotter,
Merd’ !… V’là un sergot… Faut m’trotter…
Pourtant j’fais du tort à personne :
                Ej’ pilonne.

Ben oui… j’sais ben, c’est défendu,
Ça déplaît à ces Messieurs du
Coin du quai ; à cause ? Ej’m’en doute
Mêm’ pas. Quéqu’ ça peut ben leur foute
Qu’un vieux comm’ moi i’tend’ la main
À ceux qu’i’ rencont’ su’ son ch’min ?
Pourtant j’fais du tort à personne :
                Ej’ pilonne.