Page:Bruant - Dans la rue, volume 3.djvu/173

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Eh ben ! c’est tous ces cochons-là
Qui font des magn’ et du flafla
Et c’est nous qu’i’s appell’nt soulauds,
                        Ah ! les salauds !

I’s sont des tin’, i’s sont des tas,
Des fils de race et de rastas,
Qui descendent des vieux tableaux,
                        Ah ! les salauds !