Page:Brunner - Bains de Loèche, Suisse, Canton du Valais - Guide du Touriste et du Baigneur, 1890.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


VOIES DE COMMUNICATIONS


On peut arriver à Loèche de deux côtés différents du Valais par La Souste (en allemand Susten), de l’Oberland bernois par le col de la Gemmi. Le passage de la Gemmi a l’avantage du pittoresque, mais il n’est praticable que pour les piétons et les mulets et reste souvent couvert de neige jusqu’à la fin de juin. La plupart des baigneurs passent donc par La Souste, station du chemin de fer la plus rapprochée des bains de Loèche et qui est reliée à Loèche-les-Bains par une belle route carrossable.

Les voyageurs venant de France se rendront en Valais par les lignes de Neuchâtel, Vallorbes ou Genève-Lausanne. D’Italie, la route la plus directe est celle du Simplon, construite par Napoléon Ier et aboutissant à Brigue. D’Uri et des Grisons, on peut passer par le col élevé de la Furka, que traverse également une belle route carrossable.

On trouve à la station de la Souste des voitures confortables, qui amènent les voyageurs en trois heures et demie jusqu’à la porte des hôtels.

Il y a aussi un bon hôtel à la Souste où on peut très bien se restaurer ou coucher pendant la nuit si on y arrive tard ou avec le mauvais temps.

La route passe par Loèche-ville, le Pont de la Dala et Inden, en décrivant de nombreux lacets. Le