Page:Bruno Destrée - Les Préraphaélites, 1894.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

d’efforts ; des tentatives sont faites par les jeunes artistes pour créer à leur tour dans le domaine de ces arts industriels qu’ils voient si brillamment fleurir en Angleterre ; l’importation qui depuis quelque temps s’est faite, en leur pays, d’œuvres d’artistes anglais, semble leur avoir ouvert les yeux à des mondes qu’ils ne soupçonnaient pas, à d’autres mondes qu’ils avaient oubliés, et leur avoir inspiré le salutaire désir de pratiquer à nouveau ces arts qui fleurirent et contribuèrent à la richesse et au bien-être de leur pays à toutes les grandes époques artistiques. Il y a dans ces expositions récentes des promesses, des espérances, des tentatives vers une renaissance de l’art décoratif qu’on ne saurait trop encourager et tout ce mouvement étant né chez nous de l’enthousiasme provoqué par les œuvres de peintres préraphaélites anglais, et spécialement par les chefs-d’œuvre produits par cette école dans les différentes branches des arts industriels, j’ai pensé qu’il serait utile d’indiquer les causes de la supériorité de l’Angleterre à ce point de vue, les raisons qui ont empêché ailleurs un semblable essor des mêmes arts, et ce que l’on pourrait faire chez nous pour aider à la renaissance désirée de ces arts décoratifs.

Pour celui à qui il a été permis d’étudier avec soin et de comparer le mouvement artistique de ces dernières années en Angleterre et dans les autres pays que je mentionnais plus haut, la supériorité de l’Angleterre ne peut en effet être mise en doute. En aucun autre pays nous ne voyons un renouveau aussi artistique, des innovations aussi heureuses, répondant aussi bien aux besoins de la vie moderne, d’aussi parfaits chefs-d’œuvre dans les différentes branches des arts industriels. Ces innovations, ces chefs-d’œuvre dont je parle, je les indiquerai plus loin, mais il est un exemple facile qui suffit

8