Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


4° Les os du bras et de la cuisse sont plus courts et plus puissans que dans le Plesiosaurus dolichodeirus, et l’on trouve des différences analogues jusque dans les plus petits os des pattes. Toutes les proportions sont combinées dans le but de donner plus de puissance aux membres du Plesiosaurus macrocephalus qu’aux membres plus sveltes du Plesiosaurus dolichodeirus.

Ces différences ne sont pas un effet de l’âge, car les deux échantillons sur lesquels nous venons de les observer sont à peu près de la même longueur.

2. Apophyses sécuriformes des vertèbres cervicales du Plesiosaurus dolichodeirus, d’après l’individu figuré planche 17.
3. Extrémité antérieure d’une mâchoire inférieure trouvée isolée dans le lias de Lyme-Regis. Du musée britannique, où elle fait partie de la collection de M. Hawkins, t. 1, p. 179, note. (D’après nature.)
4. Réduction de la pièce entière, dont la figure 3 représente une portion.



Planche 20, t. 1, p. 188.


Tête du Mosasaure ou grand animal de Maestricht. (Cuvier.)



Planche 21, t. I, p. 193.


Pterodactylus longirostris du schiste lithographique de Aichstadt. (Cuvier et Goldfuss.)

Dans cette planche et dans la planche 22, les mêmes lettres désignent des os correspondans dans les divers animaux qui y sont figurés. Ces planches ont été principalement copiées sur les figures qu’en a données le docteur Godfuss, dans son