Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/120

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


près de Dumfries. (D’après un plâtre présenté par le docteur Duncan.)



Planche 26’, t. I, p. 230.


Fig. 1. Traces des pieds de plusieurs animaux inconnus, empreintes sur une dalle de nouveau grès rouge trouvée à une profondeur de dix-huit pieds dans une carrière, à Hessberg, près de Hildburghausen en Saxe. (Sickler.)
Les grandes empreintes a, b, c ont été rapportées à un animal désigné provisoirement sous le nom de Cheirotherium. Les pieds de devant de cet animal étaient moitié moins grands que les pieds de derrière, et les traces de tous ces pieds sont sur une même ligne droite. Les empreintes d, e, f forment une autre trace du même genre. Quelques uns des grands doigts du Cheirotherium, et aussi quelques uns des doigts de la petite espèce, ont laissé des empreintes distinctes d’ongles : g, h, i, h, l, m, n, o, p, q, sont les traces d’une autre espèce, probablement d’une tortue, passant sur cette pierre dans une direction différente.
Les concrétions cylindriques irrégulières qui s’entrecoupent sur ce bloc semblent s’être formées dans des fentes causées par la contraction d’une couche mince de marne verte interposée entre deux dépôts de grès. Voyez la note, t. I, p. 230.
Fig. 2. Une des impressions du pied de derrière du Cheirotherium, sur la dalle fig. 1 ; demi-grandeur naturelle. (Sickler.)
Fig. 3. Une des empreintes du pied du plus petit animal, sûr la même dalle. Grandeur naturelle. (Sickler.)