Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bélemnites dans le lias de Lyme-Regis. De grandeur naturelle. (D’après nature.)
3 d. Bec d’une petite tortue de la craie, appartenant à la collection de M. Mantell. On y remarque une structure osseuse fibro-cellulaire, très différente de la structure compacte propre aux coquilles qu’on observe dans les rhyncholites, avec lesquels ses dimensions et sa forme pourraient le faire confondre. (D’après nature.)
4. Surface centrale d’un sépiostaire. Le cône, ou la coupe longue évasée (e, e, é, é), est composé de lames calcaires très minces alternant avec des membranes cornées, qui s’étendent latéralement de manière à constituer le bord mince du cône. Cette coquille, ou cône irrégulier, représente le cône creux du gros bout des bélemnites (fig. 7, b, b’, e, é, e"), où sont renfermés l’alvéole (b, b′) et, le réservoir d’encre (c). À l’intérieur de cette coquille évasée du sépiostaire, se trouve contenu l’alvéole, ou la partie cloisonnée calcaire (fig. 4, b) qui représente l’alvéole cloisonné des bélemnites (fig. 7, b, b′), mais qui est dépourvue de siphon. (Blainville.) 4’. Coupe longitudinale du sommet de la coquille de la seiche commune. Cette partie se compose d’une substance granuleuse calcaire (a), alternant avec des lames cornées coniques qui se prolongent latéralement de manière à constituer un bord corné (e). (D’après nature.)
5. La coquille de la fig. 4, vue de côté. Le point a représente le sommet d’une bélemnite ; le dos de la coquille (e) en représente la portion dorsale, et la portion alvéolaire b, b′ de cette même coquille repré-