Page:Buies - Le Saguenay et le bassin du Lac St-Jean, 1896.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


un missionnaire qui y allait dans les mois de juin et juillet et y demeurait environ six semaines, enseignant un catéchisme en langue montagnaise, que les Jésuites avaient composé pour les néophytes indiens. C’est en 1846 que le premier curé y fut installé régulièrement.

* * *

En 1860, la paroisse de Chicoutimi était déjà grande et renfermait un village considérable, puisqu’il s’y trouvait 72 emplacements. On y comptait six écoles, dont deux modèles, fréquentées par 188 enfants. Le recensement fait par le curé montrait que la population de l’endroit était venue principalement de la Malbaie, qui avait fourni deux cents âmes ; les Éboulements en avaient donné 66 et la Baie Saint-Paul, 37. Les chantiers de M. Price employaient environ deux cents étrangers. Vingt familles nouvelles étaient arrivées au printemps de 1859. En 1858, il s’était fait 190 baptêmes, 44 mariages et 61 sépultures. En 1863, il y avait dans la paroisse de Chicoutimi 567 familles, comprenant 3,254 âmes : en 1868, 623 familles — 3,530 âmes ; en 1873, 655 familles — 4,035 âmes ; en 1878, 739 familles — 4,628 âmes.

Le 19 mars, 1870, cent deux familles perdirent dans un incendie qui enveloppa le Saguenay tout entier les fruits de leurs travaux et des nombreux sacrifices qu’elles s’étaient imposés pour s’établir sur les terres nouvelles.