Page:Buies - Le chemin de fer du lac Saint-Jean, 1895.djvu/78

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

74
Le chemin de fer

La colonisation du district de Muskoka ne date que de 1868, pas même encore trente ans ! C’est en effet à cette date que fut passée par la législature d’Ontario l’acte intitulé " Free grands and Homestead Act", qui ouvrait gratuitement aux colons toutes les terres non encore concédées du nord de la Province, comprenant, outre le district de Muskoka, ceux d’Algoma et de Nipissing et toute la partie septentrionale des comtés de Renfrew, Frontenac, Addington, Hastings, Petorborough, Victoria et Simcoe, une étendue en quelque sorte illimitée.

Grâce à la libéralité intelligente du gouvernement d’Ontario, la région des " Free grants " qui, en 1868, n’était qu’une immense forêt, coupée de lacs innombrables et de quelques chaînons de montagnes ne dépassant pas une hauteur de mille à douze cents pieds, qui ne renfermait pas encore une seule habitation, qui avait le désavantage d’un climat très froid, l’hiver, puisque le thermomètre y est descendu jusqu’à quarante degrés centigrades, s’est néanmoins transformée au point de renfermer aujourd’hui une population de soixante-dix mille âmes et plus de cent vingt cantons, distribués entre la haie Géorgienne et les rivages du haut Outaouais.



De Parry Sound à Québec


Entre Parry Sound et Ottawa il y a une immense étendue de forêts de pin, encore intacte, dont on ne peut