Page:Buies - Récits de voyages, 1890.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
262
récits de voyage

veau genre de litanie qui a l’incontestable avantage de se substituer à ce qui formerait comme une éducation historique et populaire de notre ville, si un certain nombre de nos rues, que les saints protégeraient tout aussi bien quand même elles ne porteraient pas leurs noms, s’appelaient Iberville, Talon, La Salle, Marquette, Joliet, Brébeuf, Lallemant, Colbert, Bienville, de Beaujeu, Lévis, Montcalm, Bougainville, Callières, Tracy, Carleton, Papineau, Vallières, du Calvet et tant d’autres, pour se terminer enfin par Dufferin, nom qu’on donnerait au boulevard de ceinture, qui, espérons-le, ne s’appellera pas boulevard Saint-Pancrace.


VII


Du temps de Frontenac, une redoute s’élevait à cent pieds au-dessus du château, sur la pente même du cap Diamand ; le fort, qui formait un vaste quadrilatère, était bordé d’une gallerie avec balcon dans toute sa longueur. Le château Saint-Louis s’élevait sur la crête même du cap, à l’endroit où se trouve aujourd’hui la plate-forme, et les piliers qui soutiennent celle-ci, es-