Page:Buies - Récits de voyages, 1890.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
46
récits de voyages

tance très grande de la ville. Ils apportaient aux blancs des fourrures et jamais ne les trompaient sur leur qualité ou leur valeur. Mais le whisky ne tarda pas à pénétrer chez eux ; bientôt ils devinrent ivrognes et apprirent à mentir, à tricher et à voler aussi bien que le plus coquin des blancs. Quelques années plus tard, le gouvernement les rassemblait sur une « réserve », le long de la rivière Crédit.


Une loi récente avait consacré la réserve d’un septième des terres pour le clergé. L’association connue sous le nom de « Pacte de Famille » (Family Compact) possédait en outre une grande partie des lots de la ville. M. Beaty, libéral quoique orangiste, se joignit au docteur Baldwin et à Hume Blake pour dénoncer cet état de choses. Les libéraux de ce temps avaient toutes les peines du monde à se faire écouter dans les réunions populaires, tant, était féroce la guerre, ou plutôt la persécution que leur faisaient subir les Torys. Les choses en étaient venues au point que les libéraux ne pouvaient plus, avoir d’es-