Page:Bulletin du comité historique des arts et monuments, volume 1, 1849.djvu/170

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 152 —

Vitrerie, vitraux coloriés.

64. L’entretien et la conservation des verrières de nos églises demandent la plus grande attention.

Lorsque les verrières sont précieuses sous le rapport de l’art et de l’histoire, on devra, surtout à rez de chaussée, les faire garnir à l’extérieur de fins grillages, non point scellés dans l’architecture ou les meneaux, mais maintenus après les ferrures mêmes des fenêtres.

65. Lorsque les verrières seront en mauvais état et qu’il deviendra nécessaire de réparer la mise en plomb, l’architecte surveillera cette opération avec soin ; il empêchera qu’il n’y ait de déplacements opérés dans les panneaux lors de la repose, ou qu’aucun fragment des verres anciens ne soit enlevé. Les plombs d’assemblage que l’on sera obligé de remplacer devront avoir une forte épaisseur, conforme à celle des plombs primitifs ; ils seront bien soudés à leur rencontre, mais non point sur toute leur étendue, ce qui rendrait les réparations ultérieures difficiles. Si des fragments de verres viennent à manquer, on les remplacera provisoirement par du verre blanc dépoli ou teinté, et jusqu’à ce que la restauration puisse être achevée d’une manière convenable.

66. Pour éviter l’oxydation des fers, si nuisible à la conservation des verrières, il est essentiel de faire peindre ces fers dès que la rouille se forme à leur surface.

67. Lorsque des panneaux seront en réparation, on devra se garder d’en faire nettoyer ou gratter les verres ; il faudra se borner à les passer dans l’eau pure, bien éponger et sécher, sans employer ni brosses ni linge.

68. Jamais un panneau ne devra être démonté, sans que préalablement l’architecte n’ait fait ou fait faire un calque parfaitement conforme du panneau ancien, avec l’indication des plombs, du modelé, des couleurs et des cassures. L’architecte sentira la nécessité de cette mesure, destinée à mettre sa responsabilité à couvert ; il comprendra aussi, par la même raison, qu’il ne saurait faire sortir des verrières ou fragments de verrières des localités où elles se trouvent, sans une autorisation spéciale de l’Administration ; que les réparations et mises en plomb devront toujours être faites dans le monument même, ou dans une de ses dépendances, et sous sa surveillance particulière ou celle de son agent.