Page:Bulletin du comité historique des arts et monuments, volume 1, 1849.djvu/183

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 165 —

qui fera un rapport général sur toutes les communications du même genre soumises à son examen.

Une lettre de M. H. Dusevel, concernant un tableau du Puy-Notre-Dame d’Amiens, est renvoyée à M. Jeanron, directeur des musées nationaux.

Une note de M. de la Fons-Mélicoq, correspondant, sur les branches d’ogives, sera imprimée dans le Bulletin des comités.

M. de Laborde fait un rapport verbal sur diverses communications qui lui avaient été renvoyées. Il signale, à propos d’un inventaire du xive siècle, envoyé par M. Édouard Quesnet, archiviste de Beauvais, la distinction qu’il faut avoir le soin d’établir entre le nom d’un individu et le métier qu’il exerce. Ainsi, dans cet inventaire, il est question de François l’Orfèvre, chaussier à Paris. Ce François était chaussier et pas orfèvre ; Orfèvre était son nom, comme celui de Berger ou de Chapelier est le nom et n’est pas le métier d’individus qui sont nos contemporains. M. Quesnet est prié d’adresser au comité les autres inventaires qu’il signale et dont il propose de faire l’envoi.

M. Lassus annonce que M. Rambaud, officier de l’Université, correspondant à Foix, a fait une communication d’un grand intérêt en réponse au Questionnaire sur les meubles et vêtements ecclésiastiques. M. Lassus désirerait que M. Rambaud pût envoyer le dessin : 1° des étoffes indiquées comme étant de fabrique étrangère ; 2° de la mitre et de la crosse de saint Lizier ; 3° du tapis placé sur la table de la cène qui se voit à Saint-Lizier ; des deux calices anciens de la cathédrale de Pamiers.

M. de Girardot, correspondant, transmet sur Guillaume Durand, évêque de Mende et auteur du Rationale divinorum officiorum, un document qui sera imprimé dans le Bulletin des comités.

Une communication de M. de Girardot, relative à Notre-Dame de Paris, est renvoyée à M. Lassus, auquel est également renvoyé un document de M. Goze sur la cathédrale d’Amiens.

M. Alfred Ramé, correspondant à Rennes, adresse des documents sur différents artistes du moyen âge, sur des calligraphes, architectes, fondeurs, orfèvres, sculpteurs, de diverses époques.

Ces documents sont renvoyés à M. Didron pour son travail sur les anciens artistes de la France.

Des communications relatives aux meubles, vêtements sacerdotaux, reliquaires, instruments ecclésiastiques, sont faites par