Page:Bulletin du comité historique des arts et monuments, volume 1, 1849.djvu/58

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 48 —

« Compte de Giles de Lengres, trésorier de la chapelle royal de Nostre Dame du Viviers en Brie, secretaire du Roy nostre sire et de monseigneur le duc Dorliens[1], commis de par mondit seigneur le duc sur le fait des repparacions recouvrement de ses domaines de la recepte et despense par lui faicte pour le fait des ouvraiges d’une chappelle qu’il a nagaires fait faire construire et ediffier joingnant de leglise des religieux Celestins du mont de Chastres[2] en la forêt de Cuise[3], par le commandement et ordenance dudit seigneur. Si comme par lettres closes dicellui seigneur sur ce faictes et envoyees audit messire Giles peut apparoir.

« Et premierement.

RECEPTE.
« De Jehan Poulain tresorier general de mondit seigneur le duc en argent comptant à Crespy en Valois par quictance dudit messire Giles donnee le xxiiiie jour davril l’an mil ccc. iiiixx xviii. mil frans qui valent 
 viiic. l. p.
« Dudit tresorier à Paris en argent comptant semblablement, par quictance dudit messire Giles donnee le ixe jour de may m. ccc. iiiixx. xix. iic. frans qui valent 
 viiixx. l. p.
« Dudit tresorier à Paris en argent comptant semblablement par quictance dudit messire Giles donnée le xixe jour de juing ensuiant audit an deux cens frans qui valent 
 viiixx. l. p.
« Dudit tresorier à Paris en argent comptant 
  1. Le duc Louis d’Orléans, frère de Charles VI, celui qui fut assassiné en sortant de l’hôtel Barbette, où demeurait la reine. Les armes du duc étaient sculptées sur les clefs de voûte de la chapelle dont il est question en ce compte.
  2. Ce monastère était situé dans la forêt, à deux lieues de Compiègne, sur une montagne où, s’il faut en croire la tradition, les Romains avaient construit trois châteaux forts (Castra). Ce lieu porte encore le nom de Saint-Pierre en Chastre. Aujourd’hui, les quelques bâtiments qui subsistent encore, sont transformés en ferme d’exploitation. On trouve en cet endroit plusieurs sources d’eau ; mais, depuis longtemps, il ne reste plus aucune trace des constructions romaines.

    Les dessins reproduits en gravure sur bois, représentent les ruines de l’église et de la chapelle, il ont été exécutés d’après nature par M. Baudrimont, architecte.

  3. Ancien nom de la forêt de Compiègne.