Page:Bulletin et mémoires de la Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, volume 8.djvu/295

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
— 292 —

chaque année, six mines de froment, mesure de Fougères (environ vingt hectolitres), de qualité telle qu’il ne pût être refuséni a l’achat, ni a la vente. lLfut stipulé que la livraison s’en ferait aux prieurs avant la fête de la Foussaint, et que dans le cas où l’abbése mettrait eu retard, il’paierait a chacun d’eux une amende de 50 sous, sans pour cela être dispensé de sa fourniture ou d’en payer le montant.

Je ne sais si cette clause pénale fut souvent appliquée, mais nous avons aux archives départementales un acte qui prouve qu’a l’occasion-elle l’était avec la dernière rigueur.

(fêtait en 1416 : Thomas Galiot, qui était pour lors prieur curé de Landéan, avait négligé de fournir à Louis de La Chapelle, prieur de Saint-Sauveur-des-Landes, lessix mines de froment qu’il lui devait pour l’année précédente ; celui-ci l’appela devant Pofficial de Rennes, et quoiqu’on ne fût encore qu’au mois d’août, le prieur de Landéan ne. se tira d’affaire qu’en consentant à lui payer, pour la fourniture" des deux années, une somme de 1&0 écus d’or de bon aloi, vingt écus avant la fête Saint-André, et les vingt écus restant’avant la fête de la Purification…

Les dispositions que j’ai relatées ci-dessus avaient été consenties par les parties, et leur accord confirmé par l’archevêque de Tours, lors d’un voyage qu’il fit à Fougères, où il se trouva le l" janvier 1210. Mais dans le traité il- n’avaitspas été question du lieu où devait se faire la livraison, de n de nouvelles difficultés, qui firent encore recourir à Parbitragc de l’archevêque. Celui-ci, ayant pris connaissance de Pallaire et

entendue les parties, décida que la fourniture se ferait alterna- —

tivement, une année à Pabbaye de Bille, et l’au’tre à Landëan même. (Bull. de FÀss. BreL, t. IlI, p. 242.)

Ce règlement fut modifié plus tard, et l’abbé de Rillégpour éviter les soins cries embarras que lui occasionnait la fourniture de cette redevance, en fit l’assiette sur les traits de la